20/12/2012

La Suisse attendra -t-elle la mort de Ziegler pour lui rendre hommage comme Bouvier?

Ziegler.jpgJean Ziegler, est un homme de conviction et de courage. Il voulait aller prendre les armes auprès des révolutionnaires en Amérique du Sud. Le Che Guevera l'en dissuadera (ce qui a meurtri notre Suisse international qui erra presque toute la nuit ce jour là).

Le Che lui a dit que la tête de l'impérialisme était ici en Occident et c'est ici qu'il devait mener son combat.

On connaît la suite, l'intellectuel au vrai sens du mot, s'attela à dénoncer les travers du capitalisme notamment dans son propre pays. On lui fit comprendre, me révèle son épouse Erica , que la Suisse avait besoin de ses banques pour survivre. Et si on l'avait écouté concernant le secret bancaire et sur tant d'autres sujets, la Suisse serait peut être aujourd'hui moins la cible de pays européens et des Etats-Unis qui ne font pas mieux qu'elle avec l'argent des potentats.

Jean Ziegler sera combattu, du moins snobé. Ses livres n'étaient pas vendus dans les kiosques de l'aéroport international de Genève, annonçait, hier, une ancienne hôtesse présente à la présentation de l'ouvrage " Jean Ziegler une vie de rebelle" de Jurg Wegelin, à la Librairie l'Olivier.

A 80 ans, le sociologue est encore plein d'énergie, il me souffla dans l'oreille: " Mon dernier combat sera la lutte contre la faim dans le monde et la maladie du Noma qui défigure les enfants".

A quand un colloque international sur l'oeuvre de Jean Ziegler? La Suisse attendra -t-elle la mort de ce digne fils, comme ce fut le cas avec Nicolas Bouvier, pour lui rendre un hommage?

Photo: Jean Ziegler avec Jurg Wegelin, hier, à la Librairie l'Olivier- Genève.

Texte et Photo :El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité à l'ONU, Directeur des publications du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

01:11 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : jean ziegler, jurg wegelin, erica ziegler, suisse, rebelle suisse, che guevera, librairie l'olivier | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Commentaires

En matière d'hommages , il se sert déjà pas mal lui-même, et avec pas mal de coquetteries.

Écrit par : briand | 18/12/2012

Vous qui défendez dans votre blog à juste titre le continent africain; je ne comprend pas votre admiration envers cette homme qui a soutenu les pires despotes africains dont certains affameurs de leur population comme Mugabbé ou d'autres persécuteurs et terroriste comme Kadhafi au nom de la lutte contre un soit disant " impérialisme occidentale ".

Ziegler et le pire ennemi de ceux qu'il prétend défendre. Il manipule un double langage honteux que bien des personnes arrivent encore à tomber dans son panneau.

D.J

Écrit par : D.J | 18/12/2012

vous ne voudriez tout de même pas qu'on rende hommage à un altermondialiste chargé de controler les banques Suisses sur l'ordre du Che.On a peut-être pas inventé la poudre à canon dans notre pays mais on a quand même franchi les 40e rugissants et en tenant la barre dès notre premier souffle en comprenant qu'il valait mieux tenir soi même le gouvernail que de le confier à n'importe qui

Écrit par : lovsmeralda | 19/12/2012

On rend hommage à ceux qui défendent des idées auxquelles on peut adhérer quant à l'idéologie défendue par ce monsieur, je ne crois pas que ceux qui se sont sortis des dictatures fascistes d'extrême gauche pensent à lui rendre hommage. Comme tout bon marxiste, il a appris à dire la vérité sur ce que le peuple peut comprendre et ainsi le peuple le croît sur ce qu'il ne comprend pas. L'art de la démagogie est un jeu dont aiment jouer les intellectuels de tous bords. Au-delà de ça, il est un bon sujet d'analyse. Ce n'est pas le capitalisme qu'il faut critiquer mais les hommes qui le détournent de son but, qu'un maximum de gens en profitent. Les pauvres ne font pas fonctionner le système, mais si ils profitaient mieux du système ils deviendraient des consommateurs qui eux font tourner nos industries !
Oui a un capitalisme plus humain mais non à ces idéologies d'un autre âge !

Écrit par : Herbert Ehrsam | 19/12/2012

Monsieur Ndoye,

Vous vous égarez dans ce billet !

La Suisse serait-elle masochiste au point de rendre hommage à Ziegler ?

Drôle d'idée, pourquoi donc la Suisse devrait-elle rendre hommage à Ziegler, alors que la France le fait très bien elle-même ?

Ziegler contempteur de la Suisse, mais adulé en France parce qu'il raconte aux Français ce que ceux-ci ont envie d'entendre sur notre pays, ces clichés éculés qu'on repasse en boucle sur les médias, sans jamais les remettre en question, sans aucune analyse, ni aucune critique.
Oui, on sait que Ziegler est en passe d'être béatifié en France dont les thuriféraires sont fort nombreux et influents au point qu'il ne serait guère surprenant qu'on évoque, le moment venu, le transfert des cendres du citoyen de Russin au Panthéon ... aux côtés de celles de Victor Hugo ?

Ziegler ne s'est-il pas prévalu d'être l'ami de Robert Mugabé et de Mouammar Kadhafi, deux grands "démocrates" africains comme chacun sait, pour se rétracter ensuite s'agissant de Kadhafi. En fait on ne saura jamais les liens qui unissaient Kadhafi et Ziegler et c'est cela une partie du paradoxe de la "pensée zieglerienne", ce mélange subtil de mythomanie et de vérité. Bonjour la cohérence intellectuelle !

Comparer Jean Ziegler à Nicolas Bouvier est flatteur pour le premier, mais offensant pour le second.

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 19/12/2012

Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Ziegler lui a changé d'avis quand des dirigeants d'abord révolutionnaires se sont transformés en tortionnaires de leur peuple. Mais certains continuent de mentir à propos de Ziegler. Comme quoi...

Apparemment vouloir plus de justice dans le monde, moins de guerres, moins de famines, moins de personnes qui meurent de leur dénuement, certaines personnes n'en n'ont rien à faire. Sales petites lâchetés d'égoïstes bien assis sur leur tas d'or. Les autres peuvent bien crever si ça rapporte.

Écrit par : Johann | 19/12/2012

Cher, Gorgui Ndoye, quelle leçon , tu nous donnes avec ce plaidoyer concernat "Z" qui reste une forme de pestiféré ," en plus il adorerait ça" dans un pays éminemment conservateur avec ses vieilles bardes d'Hoteaux ou d'ailleurs , Jean Ziegler reste une frontière qui marque de mainière indélebile , les possédants des possédés.
Pour ce qui concerne "Z" la temporalité de son action est évidemment au centre d'une vrai discussion , ses admirations , et fascinations sont aussi des sujets d'inventaires, que cela concerne surtout l'Afrique mais pas exclusivement, je soupçonne Jean Z. d'y travailler par forcément de manière très rigoureuse , on a ses pudeurs .

Écrit par : briand | 19/12/2012

@Johan.

Ca fait 40 ans que les dictateurs des pays africains sont des tortionnaires. Ils n'ont pas attendu le printemps arabe pour mettre en prison de façon arbitraire et torturer ou pour spolier les gens. Et durant toutes ces années, outre les avoir soutenus, Ziegler a été l'ami personnel de certains d'entre eux (il a même reçu un prix de l'un d'eux fait spécialement pour lui).

Dictateurs tous par ailleurs inscrits comme bons socialistes membres de l'internationale. Les partis de Moubarak, Ben Ali, Khadafi étaient en effet membres depuis des années de l'internationale socialiste et en ont été rayés après le début des insurrections du printemps arabe.

Entre dictateurs de gauche, on se fréquente jusqu'au dernier moment.

Changer d'avis quand ça commence à sentir le brûlé, c'est-à-dire quand rester associé à l'autre devient coûteux pour sa propre image, c'est à la portée de n'importe quel hypocrite. Ca n'est pas changer d'avis, c'est aller là où est son intérêt. Par contre, se distancier de l'autre pour des valeurs, à un moment où cela implique un coût réel pour soi (donc bien avant et si possible dès le début), c'est cela la vraie position morale qui mérite hommage. La voyez-vous? Moi pas.

Par ailleurs, c'est toujours très facile de prétendre lutter contre la pauvreté et la faim, en vivant soi-même dans le pays au niveau de vie le plus élevé au monde avec un revenu personnel qui dépasse de très loin le revenu médian de ce même pays déjà au dessus de la moyenne mondiale. S'indigner, faire quelques envolées lyriques sur le grand capital et écrire un ou deux rapports le cul bien au chaud dans le luxe des privilégiés, ça tout le monde peut le faire.

Écrit par : mais tout à fait | 20/12/2012

@ johann,

" Ziegler lui a changé d'avis quand des dirigeants d'abord révolutionnaires se sont transformés en tortionnaires de leur peuple. Mais certains continuent de mentir à propos de Ziegler. Comme quoi... "

Ziegler a laché Kadhafi seulement au début de la recente révolution libyenne. Comme si ce dictateur était un humaniste et respectueux des droits de l'homme lors des 40 années de son pouvoir. Il n'a que recemment fait pareil pour la Corée du nord; dictature totalitaire qu'il admirait pendant des decennies et il soutient toujours le clan Castro. Il n'a jamais tourné le dos à Fidèl malgré que ce fut un salopard contre son peuple. Ziegler a tourné le dos à certain dictateur comme Kadhafi uniquement parce que ce dernier à mené recemment des massacres contre des civiles devant caméra. C'est uniquement pour sauver son égo aux yeux de ses fans que Ziegler s'est distancé. Alors que hors caméra Kadhafi fut un tortionnaire et un terroriste pendant 40 ans de pouvoir et que son pote Ziegler le savait mais restait quand même son ami.

D.J

Écrit par : D.J | 20/12/2012

"Il voulait aller prendre les armes auprès des révolutionnaires en Amérique du Sud. Le Che Guevera l'en dissuadera"
Une raison de plus, diront certains, pour détester le Che.

Écrit par : Mère-Grand | 20/12/2012

"Jean Ziegler reste une frontière qui marque de mainière indélebile , les possédants des possédés."

Et un dindon, un !

Écrit par : Giona | 20/12/2012

Les commentaires sont fermés.