31/08/2012

ISRAEL/ETATS-UNIS: L'ONU DENONCE UNE VICTOIRE POUR L'IMPUNITE.

israel, palestine, rachel corrie, haifa, rafah, conventions de genève, richard falk, suisse, états unis, israel, nations unies,

Rachel Corrie activiste pour la paix au Moyen Orient est morte broyée par un bulldozer de l'armée israélienne le 16 mars 2003 à Rafah à Gaza. Le verdict du procès intenté par les parents de la victime vient de tomber. En effet, Oded Gershon de la Cour de Haifa en Israël a jugé que Rachel Corrie est responsable de sa propre mort.

 Le juge Gershon décrit « un accident regrettable, en blâmant la victime pour sa propre mort parce que, dit-il «n'importe quelle personne réfléchie serait restée loin» des bulldozers.

 Le juge a suivi l'accusée, l'armée israélienne, qui a défendu l'idée selon laquelle: «Gaza est une zone de guerre et toute personne s'y trouvant peut être considérée comme une cible». Un argument tiré par les cheveux et suffisant pour que Richard Falk, le Rapporteur Spécial des Nations – Unies sur la situation de droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés, condamne une décision qui selon lui «représente une défaite pour la justice et la responsabilité et une victoire pour l'impunité.».

 Rappelons que Rachel Corrie, une militante américaine, volontaire du International Solidarity Movement (ISM), s'était opposée à la destruction de la maison de sa famille d'accueil en Palestine, la Famille Nasrallah de Rafah

 Pour Richard Falk, Israël a violé les Conventions de Genève qui stipulent qu'il est de la responsabilité de la force occupante de veiller à la protection des populations civiles.

israel,palestine,rachel corrie,haifa,rafah,conventions de genève,richard falk,suisse,états unis,nations unies El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité aux Nations Unies, Directeur des publications du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

04:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : israel, palestine, rachel corrie, haifa, rafah, conventions de genève, richard falk, suisse, états unis, nations unies | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

30/08/2012

SELAH SUE AU PARC LA GRANGE: GENEVE A EU SON PALEO FESTIVAL!

shela sue, parc la grange, ville de genève, service culturel, roland de blévennec, Nneka, Prince, The Do, Jamie Lidell, Keziah Jones, Bob Maryley, Erykah Badu, Lauryn Hill,

En traversant la scène Ella Fitzegerald, le 27 juillet dernier, l'étoile filante de la musique belge a attiré une foule immense au Parc la Grange qui abrite les Musiques en Eté Festival de la Ville de Genève. On se croirait au Paléo. Des familles entières au rendez-vous, des mélomanes de toutes les générations sur les lieux: Le Parc La Grange déborde de monde! Une foule compacte joviale est venue voir Shela Sue au grand Bonheur de Roland Le Blévennec, programmateur des musiques colorées tout heureux. Pour lui, tout le succès du concert repose sur la personnalité de la musicienne belge qu'il voulait faire découvrir au public genevois. 

 Du jamais vu ces dix dernières années, au Festival d'été de Genève ! L'herbe verte du Parc La Grande était couverte de monde. Des mélomanes et autres curieux de toutes les générations étaient au rendez-vous pour voir la jeune artiste Belge dont le groupe qui était invité en découverte s'est révélé être une tête d'affiche. Au grand bonheur de Roland Le Blévennec cet amoureux de la musique qui dirige le très mythique Chat noir! 

Shela Sue fait partie de la nouvelle génération de musiciens européens pour qui la musique n'a pas de frontières. L'auteur de «Raggamuffin», a comme idoles Lauryn Hill, Erykah Badu et Bob Marley, elle est aussi fan de Nneka. Elle fait la première partie de The Do, Jamie Lidell ou Keziah Jones, elle conviée sur scène par Prince! 

Roland Le Blévennec pensait avoir invité un groupe de découverte finalement le festival d'été de Genève a eu affaire avec une véritable star montante de la musique. Le directeur du Chat Noir exerce avec passion son métier. Il aime partager ses découvertes musicales avec le public genevois connaisseur et exigeant. «J'étais, il y a deux, au Printemps de Bourge et c'est là où j'ai découvert pour la première fois Shela Sue. Je l'ai trouvée formidable.». Disons qu'en 2010, effectivement Shela Sue faisait quelques premières parties de concert, mettait encore sa musique sur internet mais croyait fort aux chansons qu'elle écrivait elle même et qui exprimaient son moi. Ses nombreux fans sur le net vont d'ailleurs pousser les producteurs à s'intéresser plus tard à elle. «Elle n'était pas encore connue, poursuit Roland Le Blévennec. «Je me suis dit, il faut que je l'invite au Festival d'été j'avais envie de partager sa musique avec le public de Genève.». En deux ans, la Belge a fait un pas de géant dans musique. 

Son album éponyme « Selah Sue » sorti sur le marché le 07 mars 2011 chez Because Music connaît un succès phénoménal, trois fois disque platine en Belgique, disque d'or en France, en Hollande etc, Selah Sue, l'ancienne étudiante belge en psychologie de l'Université Catholique du Louvain, née en 1989 à Leefdaal, gagne les cœurs des mélomanes européens et s'impose désormais comme une valeur sûre. «Elle a sorti son album qui a eu du succès et les gens l'ont connue» analyse M. Le Blévennec qui explique l'incroyable monde qu'il y a eu au Parc La Grange: «Je pense donc que la réussite de cette soirée dont vous parlez est due à sa propre réussite». 

A Genève, Shela Sue a donné près de deux heures de concert à son public, qui en transe, saute, la suit du regard, applaudit. La majorité prenait aussi le temps de faire des photos ou d'enregistrer sur des portables ce moment de joie et de partage. Elle semblait si petite sur scène mais sa voix si imposante jouant des rythmes raga, rap, reggae, parfois aussi plus douce avec de la soul. 

Shela Sue la Belge a conquis Genève ! 

 
Photo: Cédric Viollet
 
Par El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur des publications du Magazine panafricain Www.ContinentPremier.Com

12:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Yaya Jammeh et ses 39 autres condamnés à mort: L'ONU demande au Président gambien de surseoir à leur exécution.

YayaJammeh.jpgC'est par la voie de son Rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, que les Nations Unies se sont exprimées pour condamner l'exécution par fusillade de 9 condamnés à mort, dont deux sénégalais, du régime de fer gambien. L'ONU rappelle que la dernière exécution officielle en Gambien remontait en 1985!
 
GENEVE- Yaya Jammeh, le Président de la Gambie qui a exécuté 9 personnes condamnées à mort suscite la réaction d'indignation des Nations Unies. En effet, c'est Christof Heyns, le Rapporteur spécial de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, qui sort un communiqué, évidemment en anglais, dans le quel il demande au Gouvernement gambien «de surseoir à l'exécution des 39 autres personnes qui sont sur la liste des condamnés à mort du régime gambien.».
 
Christof Heyns rappelle que la dernière exécution officielle en Gambie remonte en 1985 ! Et d'ajouter: «je condamne avec force les 9 exécutions qui ont lieu le 26 août». Cette nouvelle donne constitue, selon lui, un retour en arrière pour la Gambie, un recul pour le respect des droits humains et notamment du respect du droit à la vie.
 
Christof Heyns souligne que les exécutions se sont faites de manière opaque de même que les procès ayant conduit à ces exécutions n'ont été transparents.
 
Les chiffres de la terreur en décroissance
 
1.923 personnes ont été condamnées dans 63 pays en 2011 contre 2.024 dans 67 pays en 2010. Au moins 18.750 personnes étaient, à la fin de l’année 2011, sous le coup d’une peine capitale dans le monde, selon un rapport d'AmnestyInternational. Le nombre minimum de personnes exécutées en 2011, estimé à 676, a augmenté par rapport à 2010, année pour laquelle on était à 527.
 
Notons qu'en 2009, Ensemble Contre la Peine de Mort (ECPM) qui a pour ambition l’abolition universelle de la peine de mort répertoriait 59 pays appliquant la peine de mort. Cette dernière a lieu, le plus souvent pour des affaires, de meurtre, de corruption, de proxénétisme, de vol d’adultère, d’homosexualité, de trafic de drogue, délits économiques (fraude fiscale, abus de confiance)
 
Alors que des organisations de la société civile comme Amnesty international se réjouissait il y a quelques mois de la baisse du recours de la peine de mort et à des exécutions judiciaires dans le monde, avec 20 pays qui en ont fait usage, en 2011, contre 23 pays en 2010, Yaya Jammeh remet au devant de la scène cette pratique barbare. Notons, qu'il n'est pas le seul, les États-Unis d'Amérique continuent à exécuter des condamnés notamment des Noirs et des Musulmans, l'Arabie Saoudite, l'Iran, la Chine, la Corée du Nord, la Somalie, le Yémen etc ... En Europe, seule la Biélorussie a exécuté un condamné en 2011. L'Iran est le plus grand exécuteur au Moyen Orient et le premier au monde à part la Chine ( des milliers carles données ne sont pas transmises) avec 360 personnes, il est suivi par l'Arabie Saoudite (82), l'Irak (68), les Etats-Unis (43), viennent ensuite, Yémen (41), Corée du Nord (30), Somalie: (10), Soudan(7), Bangladesh (5), Vietnam, (5), Sud Soudan(5), Taïwan (5), Bande de Gaza (3), Afghanistan (2), Bélarus (2), Egypte (1), Émirats arabes unis (1). Par ailleurs des exécutions non répertoriés ont lieu en Syrie et en Malaisie.
 
La peine de mort au Sénégal
 
Concernant le Sénégal, Abdou Diouf qui se réclame sans complexe de l’héritage de Léopold Sédar Senghor, rappelait lors du IVe Congrès mondial contre la peine de mort organisé à Genève, du 24 au 26 février 2010: « Au Sénégal, la dernière exécution date de 1967» et de souligner avec fierté: «Depuis cette date, la peine de mort n’a jamais été appliquée dans mon pays. Je suis fier - après toutes ces années pendant lesquelles nous avons illustré les valeurs d’humanisme et de respect de la dignité humaine que nous a léguées Léopold Sédar Senghor - que mon successeur Me Abdoulaye Wade ait consacré formellement en 2004 l’abolition de la peine de mort au Sénégal».
 
Robert Badinter, l'ancien ministre français de la Justice ayant obtenu l'abolition de la peine de mort en Hexagone en 1981proclamait, dans une rare emphase : «Nous disons : « Vive la Vie ! Vive la Vie» en réponse au général espagnol, qui lors de la guerre civile, déclamait : «Vive la Mort ! Vive la Mort!». Des applaudissements nourris fusèrent alors de toute la Salle des droits de l’Homme des Nations Unies. Et face à Hobbes qui disait que «l’Homme est un loup pour l’Homme» qu’avait cité, sans le nommer, le Sénateur Badinter, le président Diouf, Secrétaire général de la Francophonie fait appel au philosophe sénégalais, Kocc Barma Fall: «Défendons nos valeurs humanistes et aidons les générations futures à cohabiter autrement, à vivre ensemble et à partager de l’idée du philosophe sénégalais et la Déclaration de Bamako de 2000, les Africains francophones ou non peuvent réclamer cet humanisme de Kocc: «nit moy garab u nit’, autrement dit : l’Homme est le remède de l’Homme»
 
El Hadji Gorgui Wade NDOYE, directeur des publications du Magazine Panafricain www.ContinentPremier.Com

28/08/2012

Al-Haj Adam Youssef, Vice-Président du Soudan: «Nous voulons régler le problème avec le Sud Soudan à travers le dialogue.»

adamyoussef-soudan_thumb_medium380_0.jpgLe Soudan va adopter une nouvelle Constitution basée sur la Loi islamique communément appelée charia. Après la division du pays par un référendum le 9 juillet 2011, des problèmes ont surgi du côté de la frontière avec le nouvel État du Sud qui a bloqué le passage de son pétrole par le Nord. Un récent Accord obtenu grâce à l'Union Africaine et à Hilary Clinton devrait permettre le redémarrage des raffineries qui se trouvent au Nord. Le Sud Soudan est né dans la douleur.Khartoum vit également une situation de tensions permanentes avec Juba. Le décryptage du Vice-Président soudanais Adam lors de notre visite au Soudan.

 

 De la séparation du Soudan

Les USA ont travaillé pour la séparation entre le Nord et le Sud... pour le pétrole! L’Amérique a également boycotté la réunion des bailleurs sur le Soudan. Du soutien a été annoncé pour le Soudan afin de faire face à la nouvelle situation consécutive à la séparation d'avec le Sud ( une perte de 75 à 80% de son investissement pétrolier etc...). La conférence programmée pour aider le Soudan a été annulée à cause des pressions exercées par les États-Unis et de nombreux pays occidentaux.

Crise du Darfour

La crise est créée par le manque de développement qui est la première source des conflits au Soudan. Nous avons besoin d'éducation, de routes, d'électricité ... L'Accord de Doha a mis fin à la guerre mais nous devons développer la région. C'est pour cela que le soutien de la Communauté internationale est importante. Toute l'assistance qui nous a été promise n'est pas arrivée. Le soutien financier n'est pas arrivé parce que la stratégie américaine était de séparer le Soudan. Les Américains veulent punir tout État qui veut soutenir le Soudan.

La situation est bien sous contrôle au Darfour. En tout cas, elle est meilleure qu'auparavant. Les réfugiés sont entrain de retourner chez eux.

Aujourd'hui, les pays qui soutiennent le Soudan du Nord sont la Chine, la Malaisie, les pays arabes et la la Russie.

Blocage du pétrole du Sud

Ils ont arrêté de faire passer leur pétrole dans le pipeline qui passait sous notre terre mais en déviant leur pétrole, Dieu nous a pourvu en or et partout les gens ramassent de l'or.

Le Sud Soudan mal parti?

Nous sommes prêts à avoir de bonnes relations avec le Sud Soudan mais il ne faudrait pas qu'ils nous créent des problèmes notamment dans nos frontières. Les deux pays doivent regarder ensemble vers le futur.

Au lieu d'essayer de se développer et d'aller de l'avant, les Sud Soudanais ressassent ce que le Nord leur a fait en mal etc... Ils ne font que parler du Nord. Cela ne les aidera pas. Quoiqu'il en soit ils ont besoin d'avoir de bonnes relations avec le Nord. «Ils ont pensé que nous les avions délaissé alors que sans la paix rien ne peut se bâtir. La guerre a effectivement plombé le développement du Sud» reconnaît le Vice-Président.

Les responsables actuels au Soudan du Sud ont été ministres, membres du Parlement au Soudan Nord etc... «Nous leur demandons de ne plus soutenir les rebelles et de ne plus interférer dans les affaires de notre pays.». Nous le leur demandons d'autant plus que le Soudan du Nord n'abrite aucun rebelle du Sud qui serait tenté à déstabiliser leur pays. Mais ils veulent un changement de régime au Nord. Ils considèrent que nous sommes un régime arabo-musulman et qu'eux n'étaient pas arabes c'est pourquoi ils ont demandé leur indépendance. «Seulement nous tenons à dire au monde entier que nous tenons à notre souveraineté et à notre vision.». La rébellion est concentrée sur ces différentes régions ( Nuba (montagnes), le Nil Bleu, mais les soldats pensent qu'ils ont un droit sur ces localités. Les anciens rebelles soutiennent que le SPLA les a laissé tomber depuis qu'ils ont eu leur État. «Ils se sentent utilisés et rejetés ensuite». Le SPLA vise la déstabilisation du Soudan. Le Vice-Président a annoncé d'ailleurs qu'ayant perdu son pétrole du fait de la séparation avec le Sud, l'or est partout et les populations ramassent ce métal précieux.

Quid du SPLA

Le SPLA veut déstabiliser le SoudanVingt (20) ans de lutte, ils n'ont rien obtenu alors ils veulent aussi un État comme le Sud. Le SPLA a l'ambition de mettre sur place un État séculaire, anti Islam et anti-Arabes. Depuis 30 ans, c'est cela leur mandat. Les rebelles sont soutenus par le Sud Soudan, lui même, soutenu par les États-Unis, Israël, et à une moindre mesure la France.

Démocratie

Quinze partis (15) politiques sont représentés au sein du gouvernement soudanais. Cette présence des partis dans la gestion des affaires politiques est une des résultantes des négociations entre les dirigeants d'horizons divers. Les négociations ont duré deux ans.

Les rebelles sont des factions soutenues notamment par les États-Unis d'Amérique. Notre gouvernement ne se laissera pas faire car nous sommes responsables.

Le gouvernement soudanais a un seul plan, c'est d'avoir une stabilité et un développement harmonieux. Nous voulons une nation unie.

Liberté religieuse

La valeur de la personne dépend de la manière dont elle traite les autres, explique le vice-président Adam qui poursuit que je ne peux condamner quelqu'un parce qu'il est noir ou blanc. La couleur de la personne est innée. Beaucoup de gens condamnent la charia sans vraiment la connaître.

 
Attentes

Les Soudanais attendent de leurs pays amis et de la Communauté internationale un appui sur les domaines de l'éducation, du commerce et la signature de nouveaux accords bilatéraux et multilatéraux.

Propos recueillis, à Khartoum, par El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur des publications Magazine panafricain  Www.ContinentPremier.Com

12:35 Publié dans SOUDAN | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

27/08/2012

Lève-toi Johnny Tu m'avais fait une promesse à Québec !

2012 johnny hallyday, festival d'été de québec, laeticia hallyday, johnny hospitalisé, afrique,Lève-Toi Johnny Hallyday !!! Tu m'avais fait une Promesse : Venir jouer en Afrique !

Je suis de tout coeur avec toi en ce moment et avec ta charmante et très humaine épouse Laeticia qui est actuellement, sans aucun doute, à ton chevet !!!

Hey, jeune homme, 69 ans, c'est très jeune !! Alors sors de cet hôpital. 

A toi et à toutes celles et ceux qui souffrent de quelque attaque de quelque souffrance, de quelque maladie, je pense à vous !

QUEBEC – (CANADA) - L'édition 2012 du Festival d'été de Québec ( 5 au 15 juillet) bat son plein et les Plaines d'Abraham, jadis, terres de guerres entre Américains, Anglais, Français, Québécois, sont devenues le théâtre de grandes joies, de rencontres, d'amour et d'émotions. Ce 10 juillet, la légende vivante de la musique française, Johnny Hallyday y donnait un concert attendu à la suite de son dernier show qui remonte en 1975 ! Avant de monter sur scène et reproduire son fameux spectacle du stade de France, Johnny a bien voulu rencontrer la presse. C'est un ami d'Ottis Reding et de Jimmy Hendrix, sensible et reconnaissant à la vie après avoir échappé à la mort qui répondait à nos questions. 

Suite ici : http://www.continentpremier.com/?article=1831&magazin...

 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur des publications du magazine panafricain en ligne :  www.ContinentPremier.Com

20:19 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

«Le Monde Autour De La Salsa»: Le Genevois Esteban Isnardi comble un vide littéraire.

salsa à genève, esteban isnardi, école migros club, salsa geneva, salseros de hoy, le monde autour de la salsa, éditions elvézir, Il lui aura suffi de la page « Notes» de son smartphone et bien sûr d'un index serviable pour rester en contact avec ses amis, famille et autres fans alors qu'il faisait son tour du monde en Salsa. Voilà que naîtra sous forme de Carnets de route le premier tome du livre "Le Monde autour de la salsa", 215 pages, paru aux Éditions Elzévir en 2011 et dont le deuxième est attendu, selon l'auteur, au mois de mars prochain. Esteban Isnardi avec comme partenaire talentueuse Ivonne Gonzales, chanteuse, danseuse et avocate, se rend tour à tour sur trois continents avec au compteur 20 pays! C'est cette aventure qu'il narre en termes de ressenti, passionnément, en parlant des femmes et des hommes qu'il rencontre des pays qu'il découvre etc. Certes, des écrits plus théoriques existent sur la salsa, notamment avec Alberto Valdes mais en aucun cas, nous dit-on, une œuvre à caractère littéraire comme celui d'Esteban Isnardi. ( Rencontres).

....

ContinentPremier.Com: Un Salsero qui taquine la littérature cela ne court pas les rues …

 

Mais les salseros ont souvent des têtes bien remplies! Et les formes d'intelligence sont si multiples...  C'est un peu de la langue de bois, j'en conviens. Mais en tout cas je ne me suis jamais dit:  Montrons au monde que notre corps de métier a aussi un esprit. Je joue évidemment sur le sens du mot corps. Car il est vrai que c'est notre corps dansant, notre corps bougeant, que l'on met en avantmais dans une expression artistique, la danse, qui dès lors le sublime. L'écriture en est une autre. Ni plus ni moins. Je pense que la jonction salsa dansée-écriture manquait cruellement.

 

Avez-vous fait un bon choix avec le titre du livre?

 

D'aucuns affirment que, sur le plan purement littéraire, je me suis tiré une balle dans le pied avec le titre: "Le monde autour de la salsa". Car peu de littéraires et/ou amateurs de livres seront séduits par ce mot: Salsa. Une balle dans le pied? Peut-être. Alors je dis "aïe!" et je continue à marcher, à danser, à écrire. Ce titre en rotation est le seul que je voyais pour mon ouvrage. Ce que j'aime c'est la tournure de phrase: "penser la société". Le Salsero est comme tout autre un actant social. De par mes voyages j'ai la chance de pouvoir me frotter à différentes formes de société. Même si je ne suis pas très doué pour rendre compte des choses en les observant par la lorgnette ethno ou socio, je m'en remets à mon flair et à mon ressenti pour me faire nommer le monde social où se déroule mon périple, au moins indirectement.

Suite de l'article sur le nouveau numéro du magazine panafricain en ligne :

 

http://www.continentpremier.com/?magazine=65&article=...

 

Pour commander le livre cliquez ici : http://www.editions-elzevir.fr/livre/esteban-isnardi_le-monde-autour-de-la-salsa. .

 

Propos recueillis par El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur des publications ContinentPremier.Com

26/08/2012

Va Neil, la mère lune et les étoiles t'attendent!!!

Neil Armstrong, Etats-Unis, Union Soviétique, Nasa, moonwalk, l'homme sur la lune, guerre des étoilesNeil Armstrong est mort !!!

Le 20 juillet 1969, il posa ses pieds sur la Lune. Le Fameux Moonwalk naissait !

Les scientifiques ont travaillé dur pour y arriver. Rappelez vous le 4 octobre 1957, l'Union Soviétique envoyait Spoutnik dans l'espace. La guerre froide venait de toucher les étoiles. Il fallait monter au firmament!!!

Mai 1961, le Président Kennedy lança alors cette fameuse phrase, en termes de Défi: " Nous choisissons d'aller sur la lune. Nous irons sur la lune dans les dix ans à venir. Pas parce que c'est facile mais parce que c'est dur", nous rappelait vendredi, sur sa page Facebook, le Pr Mary Teuw Niane, Recteur de l'Université Gaston Berger, comme s'il savait que Neil le Premier Homme à avoir marché sur la Lune allait mourir!

"One giant leap for mankind" with a small step on to the moon. Oui: «un petit pas sur la lune, un grand pas pour l'humanité!».

Va Neil, la mère lune et les étoiles t'attendent!!!

 
El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur des publications www.ContinentPremier.com

03:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : neil armstrong, etats-unis, union soviétique, nasa, moonwalk, l'homme sur la lune, guerre des étoiles | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

25/08/2012

Adieu Jean Luc Delarue !

jean luc delarue,mort d'un journaliste,rôle de la presse,médias français,humanisme,défi,monde actuelToute perte humaine recèle une valeur de rappel de notre fragile condition humaine. Nous tendons souvent à oublier que nous sommes que de simples mortels !

 

Les stars s'envolent aussi comme les étoiles ! Tant que nous pouvons parler, écrire, communiquer, avoir de l'influence etc, n'oublions pas qu'un jour, nous serons dans le passé !

 

Que nos actions servent à faire avancer notre Humanité qui vit un moment de détresse absolue au vu de la médiocrité des hommes politiques qui ont échoué de rendre à l'humain toute sa dignité !

 

Les femmes et hommes de média ne devraient jamais oublier qu'au delà de rapporter d'informer de distraire ce rôle primordial de médiateur social !

 

Que notre présence chasse le cynisme car je le dis oui le journalisme aujourd'hui plus que jamais devrait être un humanisme !

 

Les hommes de presse dans leur diversité devraient donc penser à être aussi des éléments qui participeront modestement certes mais très activement à panser notre monde malade des égoïsmes, des mensonges à deux balles, des manipulations à trois sous etc.

 

Jean Luc, ils te rendront hommage mais combien parmi eux t'ont aidé dans ta solitude ?

 

Pars en paix cher frère en Humanité!

 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

 

 

24/08/2012

LA SALSA EN SUISSE : QUI DIT QUE LES HELVETES NE SAVENT PAS S'AMUSER?

Salsa after work.jpgLa salsa est plus développée en Helvétie qu'ailleurs en Europe, exception faite de quelques villes en Italie, en Espagne ou de Paris. A Genève, par exemple, la caractéristique d'une population éminemment cosmopolite avec notamment une forte présence des Hispaniques et des Latinos a favorisé l'émergence de la musique et de la danse salsa. Au pays de Calvin, on parle diplomatie, humanitaire mais aussi on sait prendre du plaisir avec la présence au moins de 194 cultures du monde entier ! La présence des organisations internationales et le statut de ville d'asile ont également beaucoup joué dans le développement de la salsa au pays de Calvin. 

Un lieu mythique

 La Mecque Salsera, à Genève, à la fin des années 90 et au tout début du XXIème siècle était le "Sport's Palace" sis rue Michel-Servet, se souvient Esteban Isnardi qui a publié un livre autobiographique au détour d'un tour du monde en salsa (Le Monde autour de la Salsa -voir par ailleurs). Notre interlocuteur qui y a officié comme professeur de salsa, fouille dans ses souvenirs: « Si je ne m'abuse, l'endroit possédait le comptoir de bar le plus long d'Europe... C'est là que la salsa locale a pris racine. L'éclosion d'écoles qui s'est ensuivie répondait à une demande grandissante de la population, et ce que l'on annonçait comme un effet de mode a atteint un enviable rythme de croisière. De plus, les styles cubain et portoricain cohabitent en bonne intelligence alors que le premier était seul maître à bord au tout début et que le second a semblé, un temps, prendre le pas sur son précurseur.». Or il n'en fut rien. Il y a un public pour les deux.

D'autres danses apparaissent (notamment le West Coast Swing et la Kizomba) mais elles ne font pas vraiment de l'ombre à la salsa. «Ce ne sera du moins pas le cas dans le temps. La salsa s'appuie sur une culture trop forte pour être éphémère» analyse M. Isnardi.

Le milieu salsa

Si l’amour de la musique latine réunit des mélomanes et danseurs de tout horizon, force est de reconnaître que certaines attitudes ne favorisent pas la communion et la magie relationnelle dont est porteuse la salsa. Esteban Isnardi a un regard plutôt ambivalent de ce milieu. «Mon ambivalence a davantage à voir avec l'attitude de certains Salseros. La salsa est une danse de scène. Ce qui peut constituer une tentation pour les caractères faibles ayant tout à prouver ou manquant de reconnaissance et de confiance en soi, lesquels tombent vilement dans le "show off"».

Beaucoup deviennent des m'as-tu-vu et, pour tout dire, polluent la nature même des fêtes salsa, qui devraient être plus des occasions de rencontres et de convivialité, regrette le professionnel de la danse. C'est sans aucun doute le revers de la médaille. Et c'est, à son avis, l'un des grands dangers qui guettent la salsa, car le public nouveau venu n'est pas dupe: il n'aimera pas cela. «Au demeurant, si pour ma part j'ai mis un frein à mes sorties "salsa", c'est là qu'il faut surtout chercher le pourquoi.», martèle Esteban Isnardi.

L'engouement pour la salsa à Genève et en Suisse ne se dément pas. Des soirées sont mises sur pied un peu partout, Barrios Latino avec le Dj à succès El Pirata, BL, Bar les Grottes, Le Mad, Le Restaurant des Bations, Sous Moulins etc. S'y ajoute une ouverture saluée d'écoles tenues par des professionnels comme Salvatore avec son école Salseros De Hoy ( Pendant l'été cette école organise des soirées d'une grande affluence au Jardin anglais et à la Perle du Lac), Mo avec Salsa Geneva , Salsamas, K'Danse de Genève,Sabor Latino avec Carlos Cervantes, Ecole club Migros Genève, pour ne citer que quelques lieux et écoles de danse salsa à Genève. Esteban Esnardi donne également des cours en plein air à l'enceinte de l'Université de Genève aux Bastions etc. Une grande soirée intitulée Passaporte regroupe des salseras et salseros qui accourent de toute la Suisse et de certains pays européens, une fois l'an, au Palladium qui ne peut plus contenir tout ce beau monde.

De nouveaux cours s'ouvrent, d'autres professeurs apparaissent, et le festival de Zurich reste l'un des plus grands rassemblements Salsa dans le monde, les meilleurs groupes mondiaux de salsa continuent à affluer en Suisse!

El Hadji Gorgui Wade Ndoye

03:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

23/08/2012

CRISES EN AFRIQUE: ASHA, ARTISTE NIGERIANE POINTE DU DOIGT LE MANQUE D'EDUCATION ET LA PAUVRETE.

ASHA.jpgAprès la France, l'Australie, le Brésil, le Japon, la Norvège, et la Suisse pour jouer au Montreux Jazz festival et au Festival les Créatives d'Onex à Genève, Asha qui souhaite que sa musique touche les gens avec un engagement bien défini: «En tant qu’africaine, je veux redonner espoir aux miens, mais aussi plaider en leur nom. Je veux montrer à la face du monde que quelque chose de beau et de positif peut venir du continent noir et inspirer les jeunes du monde entier», a passé ses vacances dans son pays après un long périple. Rencontrée avant son départ au Nigeria, l'artiste a donné son sentiment sur la situation politique en Afrique notamment dans son pays.  

 Le Nigeria qui sera numéro 1 de l'économie africaine et 10ème au niveau mondial, en 2025 est confronté à des guerres et des tensions dites ethniques et religieuses, quel rôle pouvez vous jouer pour que la paix revienne?

Vous savez la conscientisation est importante mais il faut lutter contre la pauvreté. Quand on est pauvre, on ne réfléchit plus. Cette situation de tensions est due surtout au manque d'éducation et à la pauvreté qui sont à la base des guerres dites ethniques en Afrique.

Notre force sera dans l'unité. Nous n'avons peut-être pas besoin de nous aimer les uns les autres mais nous devons absolument faire l'effort de nous comprendre les uns les autres. L'Afrique doit être une seule communauté pour être forte. Et seuls les Africains eux-mêmes pourront renforcer le continent. Les autres ne viendront pas le faire à notre place. Si nous sommes conscients de nos potentiels et nous nous respectons davantage la situation de l'Afrique ira mieux.

Comment envisagez-vous le retour au pays natal pour vos vacances?

Cela faisait très longtemps que je n'avais pas mis les pieds au Nigeria, car j'étais très souvent sur la route. Le fait de retourner au Nigeria me procure une grande joie, c'est comme quelqu'un qui retrouve sa maison et qui dort dans son propre lit après une longue absence. Par ailleurs je vais chez moi où je vais revoir ma mère, mes frères et mes amis...

Quel est votre sentiment sur le Festival les Créatives?

Le niveau est bon et je respecte ce Festival. Les Créatives est un bon festival et l'idée qui est derrière est importante (ndlr mettre en avant le talent des artistes femmes du monde entier). Vous savez, j'ai dédié une chanson à ma mère que je dédie également à toutes les femmes du monde qui font beaucoup de sacrifices pour pouvoir assurer une vie meilleure à leurs enfants. On sait que parfois la vie peut être dure pour les femmes africaines dont certaines sont victimes assez souvent du comportement violent de certains époux. Je suis donc ravie d'être ici et d'y rencontrer de très grandes artistes.

... et quel regard portez-vous sur le Montreux Jazz Festival où vous avez joué sur la même scène que Seal et tant d'autres?

«Jouer au Montreux est une chose très honorable pour un artiste. Montreux jazz constitue une icône dans l'univers musical, car ce sont des gens fantastiques qui s'y retrouvent. Être invité au Montreux signifie qu'on est bon et qu'on est à la hauteur et que les gens vous aiment car ces derniers sont pour la plupart des connaisseurs et viennent au festival pour écouter de la bonne musique. Je suis donc très fier, malgré mon âge, d'avoir été invitée à donner un concert au Montreux.»

Photo: ContinentPremier.Com

Propos recueillis, à Genève, par El Hadji Gorgui Wade Ndoye directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

17:32 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

17/08/2012

Passage devant le Cerd : Le Sénégal interpellé à l'Onu sur la paix en Casamance

Devant défendre à Genève son rapport sur les discriminations, le Sénégal s'est vu indexer pour la question casamançaise. La réplique de la délégation sénégalaise ne s'est pas fait attendre.

AmbassadeurFodeSECKUNPhotoJean-MarcFerré.jpgGENEVE - Le Comité des Nations unies pour l'élimination de la discrimination raciale (Cerd) a examiné, les 14 et 15 août 2012, le rapport du Sénégal sur les mesures prises par notre pays pour se conformer aux dispositions de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale. Lors des débats, un expert algérien a fait état de «bombardement massif de civils en Casamance» par l'armée sénégalaise. Le Chef de la Délégation sénégalaise, l'Ambassadeur du Sénégal en Suisse et auprès de l'Onu, Fodé Seck, «ahuri» a pris la parole pour lui apporter un démenti cinglant avant d'exposer la question casamançaise qui est, à son avis, un problème politique qui n'a rien à voir avec l'ethnicité.

L'ambassadeur du Sénégal aux Nations unies, conduisant la délégation devant présenter le rapport du pays au Comité, a donné des éclairages sur de nombreuses questions notamment celles relatives à la Casamance, à l'architecture institutionnelle de la protection des droits humains, les mesures d'application prises par le Sénégal pour la mise en œuvre de la Convention, la question des castes, la situation des enfants talibés et l'absence de plainte devant les tribunaux pour fait de discrimination raciale. Il a souligné «la convivialité ethno religieuse au Sénégal....et la parenté à plaisanterie...».

Concernant la question de la Casamance, notre compatriote, originaire lui-même de Ziguinchor, a attiré l'attention sur la particularité du pays, «carrefour de métissage, par son histoire et sa géographie, qui continue d'être un lieu de brassage culturel et religieux, une terre de tolérance et d'hospitalité». Avec lui, la Délégation sénégalaise a martelé que «le dossier de la Casamance est éminemment politique, sans aucune considération basée sur l'ethnie, la race ou la religion». La Délégation sénégalaise «ahurie» par les informations évoquées par l'expert algérien du Comité concernant des bombardements de populations civiles au Sénégal, a précisé que ces informations ne sont «absolument pas fondées». De même, souligne la Délégation composée en plus du personnel de la Mission permanente à Genève, de représentants du gouvernement : «Les revendications indépendantistes des rebelles casamançais ne sont absolument pas fondées d'un point de vue juridique.» Les Sénégalais ont riposté à l'attaque du Comité en lui suggérant de relire l'histoire et la géopolitique de la sous-région. En un mot, le Comité doit intégrer le fait qu'il y a eu des influences extrêmement néfastes de la guerre de libération en Guinée-Bissau.

Allant plus loin dans leur offensive, les diplomates sénégalais se sont interrogés : «Pourquoi prendre les armes dans un pays aussi libre et démocratique que le Sénégal ?» Et d'expliquer qu'une frange importante de la rébellion est en train de se constituer en parti politique. En effet, au regard de la Convention, «le conflit casamançais n'est absolument pas un conflit à relent discriminatoire», conclut l'équipe du Sénégal. En réalité, l'un des facteurs ayant jusqu'ici entravé la résolution des problèmes de la Casamance est celui du discontinuum territorial, le partenaire gambien ne s'étant jusqu'ici pas entendu avec le Sénégal pour la construction d'un pont sur la Gambie pour que l'on puisse joindre cette partie sud du territoire sénégalais. Néanmoins, le Sénégal a été informé que les travaux pour la construction d'un pont sur la Gambie allaient démarrer incessamment, a souligné la Délégation.

Kokou Mawuena Ika Kana, rapporteur du Comité pour l'examen du rapport du Sénégal, a félicité le pays pour «son engagement en faveur de la promotion et de la protection des droits de l'homme.» Il a aussi relevé que le Sénégal était à la fois un pays de transit et de destination des flux migratoires. «En dépit de quelques soubresauts, le Sénégal vient de réaliser une alternance qui démontre un réel ancrage démocratique», a reconnu M. Ika Kana qui a ensuite «félicité le Sénégal d'avoir accepté la compétence du Comité pour recevoir et examiner des plaintes individuelles (communications)». Il a en outre rappelé que le Sénégal avait été l'un des premiers pays à ratifier le Statut de Rome de la Cour pénale internationale et a ajouté que, dans ce contexte, on peut se demander pourquoi le pays a tant résisté à l'idée de faire traduire l'ex-président tchadien Hissène Habré devant le Tribunal.

Enfin l'expert chargé de l'examen du rapport du Sénégal, Kokou Mawuena Ika Kana Ewomsan, a relevé que les problèmes relatifs, notamment, aux migrants, aux enfants talibés, aux réfugiés, au système de castes et au conflit en Casamance, ont particulièrement retenu l'attention des membres du Comité. Rappelant que, lors de l'examen de son précédent rapport, le Sénégal n'avait pas reconnu le caractère ethnique de ce conflit, le rapporteur a souhaité que la situation soit réglée de façon pacifique en tenant compte de tous les aspects de la question pour permettre au Sénégal de réaliser la réconciliation nationale. Notons que tous les Etats-membres doivent présenter un rapport sur la mise en œuvre de la Convention pour l'élimination de la discrimination raciale. Le Comité est composé d'une dizaine de membres dont 5 Africains. Le Comité adoptera, dans le cadre de séances privées, des observations finales sur le rapport du Sénégal et les rendra publiques à l'issue de la session, qui se termine le vendredi 31 août.

Photo: Jean Marc Ferré/ONUG

El Hadji Gorgui Wade NDOYE (ContinentPremier.Com)

12/08/2012

49 rue de Berne : Un Iftar à l'image de Genève!

dialoguereligieux.pngMoment de partage ce dimanche : Tout le monde y est convié : Musulmans, Chrétiens, Juifs, Athées etc. Il s'agit d'un Iftar, repas de rupture du jeûne, qui aura lieu ce dimanche 12 août à 20h30 (coucher du soleil à 20h52) dans le cadre de "Les Pâquis se mettent au vert".

Cet Iftar organisé par la Fondation pour l'Entre-Connaissance que dirige l'ancien Porte paroles de la Mosquée de Genève, M. Hafid Ouardiri aura lieu sur le pourtour du temple des Pâquis à l'adresse 49 rue de Berne.

A ce soir! Genève montre qu'au delà des différences, les humains sont uns partout. Il faut oser faire le pas vers autrui... Hafid Ouardiri dans sa grande générosité m'a écrit ces mots : " Si le coeur t'en dit, tu es le bienvenu avec qui tu veux pour partager avec nous ce moment privilégié. Bien à toi avec mes très respectueuses salutations. Qu'Allah éclaire notre chemin de vie et fasse de nous des êtres justes et généreux.". Amin!

Oui j'y serai ! Et vous alors ?

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur des publications du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

Contacts:

Fondation pour l'Entre-Connaissance

14 rue du Môle - 1201- Genève
T. +4122 7320137| N. +4179 3320055
fec@worldcom.ch|

ww.fec-geneve.ch

 

 

03/08/2012

HILLARY CLINTON SALUE LE SENEGAL UN PAYS SANS COUP D'ETAT!

hillary.jpg"Les Etats-Unis sont fiers du Sénégal, un pays qui n'a jamais connu de coup d'Etat", a dit Mme Hillary Clinton, hier, dans un discours prononcé à l'université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, devant les membres du gouvernement, des parlementaires, diplomates, ainsi que le corps professoral et les étudiants.

En 2007, Nicolas Sarkozy suscitait une vive émotion avec son ''discours de Dakar'', prononcé dans la même salle (auditorium de l'UCAD II), à l'occasion de son premier déplacement en Afrique subsaharienne. Il avait notamment déclaré que "le drame de l'Afrique", c'est que "l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire" se rappelle t-on.

Hillary Clinton a martelé que le Sénégal est ''un modèle pour l'Afrique et le monde entier" et que ceux qui doutent que l'Afrique n'est pas mûre pour la démocratie n'ont qu'à venir au Sénégal!

Soulignons que Mme Clinton est arrivée à Dakar trois jours après la visite de Laurent , Ministre français des Affaires Étrangères.

La deuxième alternance démocratique qui a eu lieu au Sénégal en mars dernier donne beaucoup d'espoirs. Pour l'Heure, le citoyen voudrait plus profiter des promesses qui lui sont faites de mieux être!

 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur de publication du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

02/08/2012

Bonne Fête Nationale à la Suisse dynamique et plurielle!

drapeausuisse.gifLa Ville de Genève a comme invité d'honneur ce 1er août, fête nationale helvétique un grand humaniste Daniel Rossellat Syndic de Nyon et Grand Patron du Paléo Festival à retrouver cet après midi à Plainpalais!


La fête nationale c'est aussi le moment de retrouvailles dans la joie et la réflexion sur l'avenir du pays. Pour la Suisse c'est une longue histoire souvent paisible mais jalonnée de luttes, le Musée national suisse à Zurich relate toute l'Histoire de la fondation de la Confédération avec de belles images et des textes saisissants. Comme il relate la diversité des populations de ce pays, ce petit pays au grand destin qui continue à fasciner et à énerver le monde pour sa richesse alors qu'il a peu ou pas de richesses minières. L'intelligence du peuple et la concordance politique ont créé cette magie de la stabilité gage de sérénité de créations d'innovations de progrès et de succès fulgurants.

Je voudrais aussi souligner cette «identité nationale» que certains voudraient figer dans du marbre oubliant que l'homme est plastique qu'il évolue invente et s'invente tous les jours. La Suisse d'hier n'est pas à oublier, mais la Suisse de demain sortira certainement de celle d'aujourd'hui: une Suisse profondément ancrée mais ouverte sur le monde, une Suisse métisse dans tous les sens du terme.

Les propos tenus par le Député Antonio Hodgers qui est un des exemples mêmes de la diversité helvétique et de son ouverture à autrui méritent d'être soulignés en ce jour du 1er août: « La tolérance cette capacité à vivre ensemble et à respecter les différences» représente la «quintessence de notre identité».


On Chantera toutes et tous en chœur et avec le coeur sur Nos Monts ....!

 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com