23/08/2012

CRISES EN AFRIQUE: ASHA, ARTISTE NIGERIANE POINTE DU DOIGT LE MANQUE D'EDUCATION ET LA PAUVRETE.

ASHA.jpgAprès la France, l'Australie, le Brésil, le Japon, la Norvège, et la Suisse pour jouer au Montreux Jazz festival et au Festival les Créatives d'Onex à Genève, Asha qui souhaite que sa musique touche les gens avec un engagement bien défini: «En tant qu’africaine, je veux redonner espoir aux miens, mais aussi plaider en leur nom. Je veux montrer à la face du monde que quelque chose de beau et de positif peut venir du continent noir et inspirer les jeunes du monde entier», a passé ses vacances dans son pays après un long périple. Rencontrée avant son départ au Nigeria, l'artiste a donné son sentiment sur la situation politique en Afrique notamment dans son pays.  

 Le Nigeria qui sera numéro 1 de l'économie africaine et 10ème au niveau mondial, en 2025 est confronté à des guerres et des tensions dites ethniques et religieuses, quel rôle pouvez vous jouer pour que la paix revienne?

Vous savez la conscientisation est importante mais il faut lutter contre la pauvreté. Quand on est pauvre, on ne réfléchit plus. Cette situation de tensions est due surtout au manque d'éducation et à la pauvreté qui sont à la base des guerres dites ethniques en Afrique.

Notre force sera dans l'unité. Nous n'avons peut-être pas besoin de nous aimer les uns les autres mais nous devons absolument faire l'effort de nous comprendre les uns les autres. L'Afrique doit être une seule communauté pour être forte. Et seuls les Africains eux-mêmes pourront renforcer le continent. Les autres ne viendront pas le faire à notre place. Si nous sommes conscients de nos potentiels et nous nous respectons davantage la situation de l'Afrique ira mieux.

Comment envisagez-vous le retour au pays natal pour vos vacances?

Cela faisait très longtemps que je n'avais pas mis les pieds au Nigeria, car j'étais très souvent sur la route. Le fait de retourner au Nigeria me procure une grande joie, c'est comme quelqu'un qui retrouve sa maison et qui dort dans son propre lit après une longue absence. Par ailleurs je vais chez moi où je vais revoir ma mère, mes frères et mes amis...

Quel est votre sentiment sur le Festival les Créatives?

Le niveau est bon et je respecte ce Festival. Les Créatives est un bon festival et l'idée qui est derrière est importante (ndlr mettre en avant le talent des artistes femmes du monde entier). Vous savez, j'ai dédié une chanson à ma mère que je dédie également à toutes les femmes du monde qui font beaucoup de sacrifices pour pouvoir assurer une vie meilleure à leurs enfants. On sait que parfois la vie peut être dure pour les femmes africaines dont certaines sont victimes assez souvent du comportement violent de certains époux. Je suis donc ravie d'être ici et d'y rencontrer de très grandes artistes.

... et quel regard portez-vous sur le Montreux Jazz Festival où vous avez joué sur la même scène que Seal et tant d'autres?

«Jouer au Montreux est une chose très honorable pour un artiste. Montreux jazz constitue une icône dans l'univers musical, car ce sont des gens fantastiques qui s'y retrouvent. Être invité au Montreux signifie qu'on est bon et qu'on est à la hauteur et que les gens vous aiment car ces derniers sont pour la plupart des connaisseurs et viennent au festival pour écouter de la bonne musique. Je suis donc très fier, malgré mon âge, d'avoir été invitée à donner un concert au Montreux.»

Photo: ContinentPremier.Com

Propos recueillis, à Genève, par El Hadji Gorgui Wade Ndoye directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

17:32 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Les commentaires sont fermés.