13/07/2012

DEALERS AFRICAINS A PLAINPALAIS: LA TRIBUNE DE GENEVE STIGMATISE -T-IL LES NOIRS?

Dealers Africains à Plainpalais et les habitants du centre ville de Genève, La Tribune de Genève par la voix d'une journaliste décrit le malaise des populations dans une longue interview d'un inspecteur de police publiée le 11 juillet 2012 en pages 1 et 16. Avis à tous les Noirs, Méfiez vous de passer à Plainpalais, vous serez pris pour un Dealer Africain !!!!

On nous explique pourquoi ces dealers aiment Plainpalais et sa Place... du Cirque : ils peuvent s'occuper de leur commerce aussi nocif que l'alcool tout en se protégeant contre l'arrivée des forces de l'ordre. On nous explique que les populations certainement blanches détestent ces africains dealers parce que les Blancs travaillent dur et doivent faire face à des Noirs paresseux qui ne font que le travail facile de vendre de la drogue.

C'est ABSOLUMENT TRISTE!!!!

J'aurais tant aimé qu'on nous donne le nombre de ces Africains dealers sur cette Plaine car la Police genevoise les connaît du bout de ses doigts? J'aurais aimé savoir qu'on nous dise qui sont ces populations interrogées?

Il est de notoriété que depuis au moins une dizaine d'années des Africains rôdent à la devanture même de la Tribune de Genève !!!

Qui sont ils ?

La Tribune de Genève a -t-il trouvé le phénomène nouveau pour lui consacrer toute une Page (interview d'une seule partie) et un Edito?

Pourquoi l'on ne se demande pas pourquoi ces Africains sont ils devenus si visibles?

Sont-ils les seuls qui dealent?

Qui les protègent au cas échéant ?

D'où vient la Drogue qu'ils vendent aux valeureux Blancs travailleurs et qui par pitié pour ces Africains leur prennent de la drogue?

Que font les autorités genevoises pour " intégrer" ces Africains dealers ou ont ils seulement choisi la voie de la facilité : se faire 100.000 FCH au détriment des Blancs ?

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur des publication du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

Commentaires

Question : pour quelles raisons la communauté africaine ne condamne pas de tels comportements ?

http://geneve-criminalite.blogspot.ch/p/dealer.html?m=1

Écrit par : Walter Schlechten | 13/07/2012

Curieux ce billet qui stigmatise les Blancs!
C'est un peu le serpent qui se mord la queue...faire du racisme "blanc" pour dénoncer le racisme "noir".
Inadmissible l'un comme l'autre! Pas certain que M. Ndoye l'ait bien compris.

Écrit par : Joe | 13/07/2012

Merci Walter pour la question: Je pense que pour sa majorité les Noirs ne cautionne pas la vente de drogue. Le malheur ici, c'est que l'on ne parle que des dealers africains. Par ailleurs, la responsabilité des consommateurs élevés en victimes est toujours dégagée. Personnellement pour j'ai effectivement dit et répété publiquement car les images existent que les dealers africains font du tord à leurs soeurs et frères d'Afrique. L'image qu'ils renvoient est grossie et a un mauvais impact sur "la communauté". Mais en Etat de Droit, la faute est payée par le fauteur pas par sa famille, alors pourquoi ses généralités faciles " Les Africains", les " Noirs dealers".

Écrit par : Gorgui NDOYE | 13/07/2012

Monsieur JOE

Non pas du tout d'abord c'est historiquement indécent de mettre dos à dos le racisme anti noir au racisme dit et promu blanc! Il ne faudrait pas changer les termes de la discussion. Par contre au vu de la manière très respectueuse dont vous posez votre question, je vodurais juste vous renvoyer à la lecture ou relecture de l'éditorial de la Tribune de Genève du 11 juillet et de l'article. Relisez le au cas échéant et nous pourrons discuter. L'Humaniste que je suis ne peut pas prôner un quelconque type de racisme. De même au nom des droits humains et de la DiGnité Humaine, nous devons nous battre contre toute forme de stigmatisation d'une population. Bien à vous

Écrit par : Gorgui NDOYE | 13/07/2012

D'abord un fait très simple: La vaste majorité des dealers de Plainpalais, de la Coulou et du Seujet sont africains. Ca n'a rien a voir avec du racisme, il faudrait juste être aveugle pour ne pas le voir.

Se demander pourquoi n'est vraiment pas la priorité (dans d'autre quartier pour d'autre dope ce sont majoritairement des balkaniques, allez savoir pourquoi) par contre entraver la justice sous prétexte de multiculturalisme et d'antiracisme est vraiment la pire des choses qu'on puisse faire contre les intérêts de la majorité honnête de la communauté africaine, et c'est exactement ce que la gauche fait !

Je sais pas si j'exprime clairement mon sentiment, je pense que d'hypocritement cacher que cette centaine de dealers sont noirs, est en fait le meilleure moyen de pousser la population a croire que tous les noirs sont dealer. Je suis absolument persuadé (simple question de bon sens) que si ces quelques mauvais éléments étaient immédiatement réprimés et expulsés il y aurait beaucoup moins de ressentiment raciste dans la population, sans parler du "sentiment subjectif d’insécurité" cher au PS.

PS: Il n'y a absolument aucune raison "d’intégrer" ces criminels au frais du contribuable plutôt que de les expulser, et je ne pense pas que les élus ont été élu pour la défense des intérêts des dealers !

Écrit par : Eastwood | 13/07/2012

Les dealers sur le marché de la cocaïne sont majoritairement des ressortissants de pays de l'Afrique de l'Ouest. Cela est démontré statistiquement.
Le marché de l'héroïne quant à lui est tenu majoritairement pas des Albanais.
Cela découle d'un comportement grégaire.

Dans ces conditions, il me paraît évident que l'on se méfie davantage d'une personne dont le profil physique, vestimentaire et comportemental se rapproche le plus du dealer type. Sur le marché de la cocaïne, on ne peut tout de même pas en vouloir aux policiers si ceux-ci ciblent moins les blonds aux yeux bleus de type suédois, plutôt que des Africains ?

Cela dit, il n'y aurait pas de dealers s'il n'y avait pas de clients et si les sanctions pénales à l'encontre des dealers, comme de tous les acteurs de la filière quels qu'ils soient, doivent absolument être durcies, il me paraît tout aussi indispensable de tarir la demande en sanctionnant durement les consommateurs qui aujourd'hui s'en sortent bien, comme le fait remarquer M. Ndoye dans son premier commentaire.

La question qu'il faut se poser est de savoir pourquoi ces Africains, majoritairement des requérants d'asile, tombent dans la délinquance en prenant de très gros risques, alors qu'ils encourent de lourdes sanctions pénales et surtout l'inéluctable expulsion qui les conduira à la marginalisation.
Qui les incite à sombrer dans cette délinquance et pourquoi ? L'appât du gain ? Sûrement, mais le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ?
Il y a probablement chez ces gens une bonne part de naïveté qui leur fait croire qu'ils passeront entre les gouttes.

Le marché de la drogue est une réalité qu'il faut combattre durement et les critères ethniques ne sauraient ni atténuer, ni aggraver la lutte à mener !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 14/07/2012

Peu importe que les dealers soit des nègres ou des blancs, ce sont d'abord des criminels qui vendent de la mort en poudre !
Tous à la potence !

Écrit par : Victor Winteregg | 14/07/2012

Les commentaires sont fermés.