09/07/2012

LA FRANCOPHONIE PLURIELLE A L'ASSAUT DU MONDE.

FrancophonieFORUM.jpgLe premier forum mondial de la langue française ouvert le 2 juillet par Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie a pris fin le 6 juillet dans une ambiance de fraternité et de fête. La 45ème édition du Festival d'été de Québec qui s'est mis aux couleurs de la Francophonie des peuples a pris le relais en consacrant toute une soirée à la musique francophone. A l'occasion un message émouvant de l'ancien Président du Sénégal a été lu par le canadien Michel Audet , Commissaire général du Forum devant les festivaliers drapés des couleurs des différents pays membres de l'OIF.

CLOTURE EN APOTHEOSE DU PREMIER FORUM MONDIAL DE LA LANGUE FRANCAISE: LA FRANCOPHONIE PLURIELLE A L'ASSAUT DU MONDE.

QUEBEC- (CANADA)- Mille trois cents personnes présentes pour huit cents prévues et malgré des refus de visas notamment des ambassades canadiennes de Nairobi et d'Accra, 104 pays représentés, des discussions ouvertes et de haut niveau avec à la clé 15 fortes propositions sur la table des Chefs d'État de la Francophonie qui se réuniront en octobre prochain à Kinshasa, le premier Forum mondial de la langue française est une «réussite», annoncent les organisateurs. Satisfaction et soulagement, les mots sont de Clément Duhaime, Administrateur général de la Francophonie qui en l'absence d'Abdou Diouf rentré vite à Paris pour des raisons familiales a su superviser de main de maître le Forum des indignés de la langue française.

Les représentants de la jeunesse du monde francophones, des jeunes qui occupent des positions dans leur communauté qui leur prédestinent à un avenir de leadership, note Michel Audet, ont marqué ce Forum historique abrité par la province du Québec, berceau de l'Amérique francophone.

En 2010 à Montreux, les Chefs d'Etats de la Francophonie avaient confirmé la proposition faite par le Secrétaire général de l'OIF d'organiser un forum citoyen et ouvert sur la langue française .Entre temps, un rapport sur la langue française était rendu publique. «Un pari risqué, on nous disait qu'on n'allait pas mobiliser les gens.», rappelle Clément Duhaime qui souligne qu'un un Commissaire général a été nommé avec une équipe formidable «que nous avons appuyée dès le départ.». Malgré le peu de temps qui leur a été donné entre Montreux et Québec, l'équipe du Haut Commissariat du Forum dirigé par Michel Audet secondé par le Sénégal Rémy Sagna a accompli un travail de titan qui a été reconnu par tous. Des jeunes sont venus de la Palestine, de Chine, d'Argentine etc, pour créer des liens, des amitiés et bousculer les convenances diplomatiques afin d'insuffler un nouveau départ à la Francophonie leur patrimoine commun. « Nous avons organisé ce Forum en enlevant le filtre politique et le filtre diplomatique avec une programmation ouverte qui a permis aux jeunes francophones de s'exprimer très librement» a martelé Michel Audet qui a insisté sur les thèmes abordés: mobilité des jeunes, des gens d'affaires, des chercheurs, des artistes..., multilinguisme, la valorisation de la langue française sur le continent africain et au Québec, le développement des capacités ( écoles, enseignement supérieur, le numérique).

En réalité, à défaut d'avoir un prochain Secrétaire général de la trempe du Président Abdou Diouf, l'OIF qui fait face à un grand défi lié au recul du français dans les instances internationales devra se doter d'un programme fort pour susciter plus d'adhésion et marquer de son empreinte humaniste la mondialisation.

Rendez-vous dans 3 ans

Pour faire suite aux grandes idées développées à Québec, la proposition de la tenue d' un deuxième forum a été émise. Dans les couloirs on annonce même que Bertrand Delanoé, Maire de Paris très présent à ce Forum sur la langue français a fait part de son intérêt que Paris soit l'hôte du prochain Forum. Il s'agit donc de ne pas casser l'enthousiasme particulièrement celui des jeunes, a souligné Clément Duhaime qui a dit aux journalistes à la conférence de presse de clôture que: «Le Secrétaire général de l'OIF a pris la décision de dire au Sommet de Kinshasa qui se tiendra en moins de 100 jours, il y aura un deuxième forum dans 3 ans car Il y a urgence d'agir pour justement faire du français l'une des plus grandes langues mondiales.»

Photo: Site du Forum de la langue française, ici le Public au lancement du festival d'été de Québec à la soirée Le français d'abord!

TEXETE: El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com, Observateur de la langue française aux Nations Unies à Genève www.francophonu.org

Les commentaires sont fermés.