06/07/2012

DESTRUCTION DE MONUMENTS HISTORIQUES A TOMBOUCTOU: LA MINISTRE CANADIENNE DE LA CULTURE DÉNONCE UNE DÉCISION INACCEPTABLE.

DSCN0239.JPGInterrogée, hier, à Québec, à l'occasion de l'annonce, dans le cadre du Forum mondial de la Langue française ( 2 au 6 juillet 2012) de la création de résidences en arts numériques, projet qui accueillera un artiste africain, Mme Christine St-Pierre a déclaré qu'elle était profondément choquée par la destruction des mosquées abritant des saints à Tombouctou.

QUEBEC- (Canada)- La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, Mme Christine St-Pierre, a dénoncé la destruction de monuments historiques au Mali perpétrée par le mouvement extrémiste Ansar Dine qui occupe le Nord du pays. « J'ai été profondément touchée, émue et choquée», dit-elle, la voix nouée d'amertume et d'ajouter: « C'est terrible de vouloir détruire le patrimoine d'un peuple. Cette décision est inacceptable.». Mme St Pierre espère que: « partout dans le monde on va dénoncer ce geste». Elle s'interroge, de manière emphatique: «Comment peut on rester indifférent quand on est un grand défenseur du patrimoine culturel?». Revenant sur la tenue à Québec du premier Forum mondial de la langue française initié par le Président Abdou Diouf, Secrétaire Général de la Francophonie en droite ligne de la décision prise lors du Sommet de Montreux 2010, Christine St-Pierre a souligné que «c'est une chance unique d'échanges et de partages entre francophones et de constater que l'organisation internationale de la Francophonie (OIF) est forte.». Pour elle le thème principal ayant trait à la défense de la langue française est important pour «le Québec qui lutte depuis 400 ans pour défendre sa langue.».

Résidence en arts numériques: Les artistes d'Afrique fancophone peuvent postuler.

En collaboration avec le centre d'artistes La Chambre Blanche et la Ville de Québec, le CALQ ( Conseil des arts et des lettres Québec) offrira, pour les trois prochaines années à compter de 2013, une résidence de production en art réseau/art web aux artistes de l'Afrique francophone résidant dans les pays membres ou observateurs de l'OIF. Elle vise les artistes qui souhaitent explorer les nouveaux médias. La résidence est d'une durée de quatre mois et se déroulera à Québec. Le dossier d'admission se fait en ligne, le lauréat aura droit à une bourse de « 8. 000 dollars canadiens, pour couvrir ses assurances personnelles, sa subsistance et les frais de réalisation du projet. La durée du séjour est de quatre mois, du début mars 2013 à l afin juin 2013», précise Mme Francine Royer du CALQ. La Ministre québecquoise de la Culture qui a lancé officiellement ce projet en présence du Maire de Québec, Régis Labeaume, du Président de l'Institut français, l'ancien ministre français Xavier Darcos et du Président-directeur général du CALQ, Yvan Gauthier dira à l'occasion: « La ville de Québec s'associe à la résidence des arts numériques pour les artistes de l'Afrique francophones en espérant que l'accueil d'artistes africains favorise des échanges artistiques et culturels aussi porteurs pour les artistes qui seront sélectionnés que pour ceux qui auront le bonheur de les côtoyer pendant leur séjour.»

 

El hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com)

Les commentaires sont fermés.