06/06/2012

ISRAËL • "Amis Africains, vous nous gâchez notre rêve !" Par Kobi Nahshoni

"La revue du parti ultraorthodoxe Shas a récemment publié une lettre ouverte adressée aux Soudanais et aux Erythréens "infiltrés" en Israël. Le message est simple : "Nous ne voulons pas vivre avec vous ! Tout en se défendant de racisme, bien sûr.

La revue du Shas [parti politique israélien ultraorthodoxe] vient officiellement de rejoindre la lutte contre les clandestins menée par son président [et ministre de l'Intérieur israélien] Eli Yishaï. Yom LeYom, l'organe du parti ultraorthodoxe, a publié une lettre aux étrangers "qui s'infiltrent", qui se veut "une vraie conversation avec les vrais Soudanais, par affection et par souci des convenances". Mais sa conclusion est la suivante : "Vous nous gâchez notre rêve. Mieux vaut que nos chemins se séparent."

Le rabbin Moshe Shafir commence sa lettre sur un ton prétendument apaisant : "Chers Soudanais, nous vous aimons. Rien de ce que pourra vous faire un Juif ne peut être pire que les balles que l'on tire sur vous à la frontière égyptienne."

Puis il explique pourquoi les deux populations ne peuvent pas vivre ensemble. "Une société [celle des immigrés] qui est en fait une bombe sociale à retardement, marquée par le vol, la violence, la sodomie et l'assimilation, qui s'accompagnent de la destruction de l'institution du mariage et de la juste cellule familiale - une telle société doit être tenue à l'écart et à distance, et le plus tôt sera le mieux."

Selon cette lettre, le peuple juif est retourné sur sa terre après bien des années d'exil "pour concrétiser le potentiel positif de l'humanité (...). Vous avez montré que ça n'est pas 'votre truc' ; c'est pourquoi il vaut mieux nous séparer en amis. (...) Vous nous gâchez notre rêve. (...) Peut-être nous avez-vous aidés à plusieurs égards, mais, dans les circonstances actuelles, ce n'est sans doute plus le cas."

"Il n'y a là aucun racisme ni aucune autre doctrine raciale, se défend Moshe Shafir. Il s'agit des principes de vie en société entre êtres humains convenables." Plus loin, il enfonce le clou : "Cela n'a rien à voir avec le racisme des nazis - grands dieux, non ! -, qui était tout le contraire : une société corrompue et meurtrière s'est débarrassée d'un peuple étranger et honnête qui ne lui faisait que du bien et compensait ses déséquilibres par la pureté de ses vertus."

Le rabbin conclut son article en citant le célèbre discours de Martin Luther King, I Have a Dream : "Ecoutez, mes chers et tendres Soudanais. Aux Etats-Unis, le rêve de Martin Luther King est devenu réalité. Allez-y, mettez cela en pratique au Soudan et en Erythrée. Nous promettons de vous aider, nous serons même ravis de le faire, comme toujours."

Parallèlement, le ministre de l'Intérieur Eli Yishaï rencontrait ce dimanche l'ambassadeur d'Erythrée en Israël, Tesfamariam Tekeste. Dans une déclaration, le ministre dit avoir demandé au diplomate de porter un message à son peuple : "Israël ne peut pas devenir une destination pour les Erythréens ni pour aucun clandestin qui, à l'avenir, pourra être placé en centre de détention."

Les deux hommes ont également évoqué une coopération entre les deux pays pour le retour des clandestins "infiltrés" en Erythrée. Selon le ministère des Affaires étrangères et en vertu des obligations internationales d'Israël, il n'est pour l'heure pas possible de les renvoyer."

Article original:

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4237739,00.html

Texte traduit de l'anglais par CourrierInternational

12:43 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : kobi nahshoni, israël, afrique, Érythrée, soudan, eli yishaï, yom leyom, martin luther king, moshe shafir, migrants en israël | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Commentaires

Voilà pourquoi ils ont peur Gorgui....

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=sxGWlOQZyEs#t=0s

Écrit par : Pierre NOËL | 05/06/2012

Ils ont des couilles les juifs, pas comme nous les européens !
Bravo !
L'Europe aux Européens !

Écrit par : Victor Winteregg | 06/06/2012

Scandaleux ! Ces Israéliens extrémistes contribuent par leurs écrits et leurs actions racistes à la détestation grandissante de la communauté juive à travers le monde.

Écrit par : Dolorès | 06/06/2012

Si la religion commande l'assassinat d'innocents, alors oubliez la religion et Dieu. Pierre, il n'existe aucun droit de tuer un innocent au royaume de Dieu. Ces criminels sont des chiens enragés et méritent simplement la prison à vie. Point. La criminalité religieuse n'a pas sa place dans le coeur de Dieu et s'il existe des humains pour le croire, c'est que la religion telle qu'autorisée par tous ces criminels est devenue une perversion gravissime de l'âme humaine.

Écrit par : pachakmac | 06/06/2012

Vous vous devez de puiser vos articles chez ceux qui sont les premiers à vous informer Ndoye au lieu de vous baser sur la traduction volontairement faussée par le Courrier International qui n'est en la matière pas une référence!

De plus, sachez que certains de vos "compatriotes" commettent des délits répréhensibles dont des viols et que c'est suite à ces actes que les Israéliens se sont révoltés. Renseignez-vous mieux sur ce qui se passe en Israël:

Les sud soudanais ont 7 jours pour quitter Israël ou seront expulsés

Added by admin on 07/06/2012.
Saved under ISRAEL, les articles du jour
Tags: expulsion, immigrés soudanais, israel

Ecrit par admin on 07/06/2012.

Entre 700 et 1000 citoyens du Sud Soudan, qui sont en séjour illégal en Israël, ont 7 jours pour quitter le pays de leur plein gré ou feront face à une arrestation, a déclaré jeudi l’autorité des frontières, de l’immigration et de la population (AFIP).


L’annonce fait suite à une décision de justice rendue jeudi matin pour enlever la protection collective qui avait été donnée au soudanais du sud en Israël. L’AFIP a déclaré que ceux qui désirent être accompagné et assisté par son unité de départ volontaire recevront une aide.


La décision prise par la cour du district de Jérusalem rend possible pour l’AFIP de prendre des mesures pour expulser les immigrés clandestins et punir leurs employeurs. La décision ne s’applique qu’aux citoyens du Sud Soudan, qui sont un groupe relativement restreint parmi les étrangers en situation irrégulière en Israël venant d’Afrique.


Les étrangers en situation irrégulière venant du Soudan se comptent à environ 10 000, et ceux venant d’Erythrée à plus de 35 000. Les militants d’extrême gauche avec des liens étroits avec le New Israel Fund ont joué un rôle important dans la prévention de la prise de mesures efficaces contre les étrangers en situation irrégulière jusqu’à présent.


Les précédentes tentatives du ministre de l’intérieur, Eli Yishai (Shass), d’expulser les étrangers illégaux ont entraîné sa diabolisation dans la presse. Il y a deux ans, le chef de l’unité Oz, qui était chargée de faire respecter la loi vis-à-vis des étrangers, a du démissionner après une campagne médiatique contre lui et Yishai.


- Selon les chiffres officiels, quelque 60.000 immigrés illégaux se sont infiltrés en Israël en provenance surtout du Soudan, du Sud-Soudan et de l’Erytrée via le Sinaï égyptien.

_la suite de récents délits de droit commun impliquant des immigrés illégaux, un vif débat s’est engagé en Israël sur la présence d’une communauté africaine.

----

Lutte contre l’immigration clandestine. Le gouvernement israélien annonce plusieurs mesures pour lutter contre la hausse constante de l’immigration clandestine en Israël.

La barrière du Sinaï. Afin d’empêcher l’entrée illégale de sans papiers et de terroristes le long de la frontière israélo-égyptienne, le Premier ministre Netanyahou, annonce l’accélération de la construction de la barrière du Sinaï.

Un camp de transit. La construction d’un camp de transit où pourront être conduits les clandestins avant de retrouver leur pays d’origine, est aussi envisagée.

Des aides financières. Afin d’aider au mieux au retour des immigrants dans leur pays d’origine, les autorités israéliennes ont décidé d’offrir une aide logistique et financière, comme mesure de compensation.

Après le verdict de la cour de justice de Jérusalem, confirmant la légalité de la reconduction des migrants dans leur pays d’origine, ces mesures gouvernementales, qui sont aussi celles prises en France, vise à lutter au mieux et de façon humaine contre une immigration économique non régulée.


Israël autorise l’expulsion de 1.500 illégaux du Soudan du Sud
Posted: 07 Jun 2012 06:52 AM PDT
Le Ministre de l’Intérieur Eli Yishai (Shas) a salué la décision, ce jeudi, du tribunal administratif de Jérusalem, autorisant l’expulsion des migrants en provenance du Soudan du Sud, vers leur pays d’origine, rejetant ainsi une requête de rejet de l’expulsion.



Dans un communiqué de presse du ministère, Yishai a déclaré: « Je salue la décision, qui permettra aux organismes d’application de la loi d’expulser quelque 1.500 infiltrés venus du Soudan du sud, et j’espère que ce n’est que la première des nombreuses étapes qui nous permettront également d’expulser ceux de l’Erythrée et [du Nord] Soudan. »

Le député Danny Danon (Likoud), qui sert de président du Comité de l’Immigration, de l’Intégration et de la diaspora, était également enthousiaste quant décision du tribunal. A la suite de l’annonce de la Cour, Danon aurait dit à Yishai, « pas de bavardages, il est temps d’agir. Expulsons les immédiatement ! »


Danon a ajouté que « les coeurs saignants des gauchistes ont échoué dans leurs tentatives pour empêcher l’expulsion » et que « il n’y a absolument aucune raison pour que 3000 Soudanais du sud ne soient expulsé dans les deux prochaines semaines. »

« Tout ce qui reste maintenant à espérer est que la situation au Soudan du Sud s’améliore et se stabilise dans les mois à venir, et que l’expulsion ne se termine pas par coûter des vies humaines », a déclaré un député de gauche.

Les Soudan du Sud a obtenu son indépendance du Soudan en juillet 2011 après des années de conflit interne dans lequel plus de deux millions de personnes ont été tuées. Le traité de paix mettant fin que la guerre et aboutissant à la création de l’état a été signé en 2005.

Le reste du Soudan, parfois appelé nord Soudan, est ravagée par la guerre civile. Il comprend le Darfour, dont beaucoup de réfugiés sont également actuellement en Israël. La semaine dernière, Yair Lapid, le chef du récemment formé parti politique Atid Yesh (Il y a un avenir),a déclaré qu’Israël devrait faire la distinction entre les réfugiés du Darfour et d’autres migrants africains, en se référant aux réfugiés du Darfour comme survivants de l’holocauste dont Israël doit prendre soin.

Il y a actuellement environ 35.000 migrants en provenance d’Érythrée qui vivent en Israël, et 15.000 en provenance du Soudan. Au cours du mois passé, les tensions ont été particulièrement élevés entre les Israéliens et les clandestins africains, ce qui entraîne de grandes manifestations et parfois même des violences, principalement dans le quartier Hatikva au sud de Tel-Aviv.

Dans son communiqué de presse, Yishai a réitéré sa position selon laquelle jusqu’à ce que tous les migrants africains soient expulsés, ils devraient être logés dans des centres de détention spécialement construits, ainsi que dans des villes de tentes, afin de maintenir les migrants concentrés dans une région.

L’année dernière, plusieurs avions remplis de migrants ont été envoyés au Soudan du Sud. Les migrants, à l’intérieur, étaient tous des volontaires qui acceptaient de quitter le pays pour créer le leur.

Dan Birenbaum – JSSNews

Fermez-là la Dolorès dont les articles antisémites sont bien au chaud dans mes archives. Vous n'êtes pas plus "Dolorès" que moi je joue des castagnettes!



PS: Prière de relever les IP car un autre commentaire pastiché, signé de Patoucha ne peut être que le fait de l'usurpateur de mon pseudo. Merci!

Écrit par : Patoucha | 10/06/2012

Vous avez raison pachakmac et ce ne nont pas des islamistes:

Vous pensez que les crimes de Merah sont loin ? Valentin, 24 ans, a été frappé à mort vendredi dernier par un arabe, à Albi.

juin 9th, 2012 Brigitte - Europe-Israel.org
Share
Albi, vendredi 1er juin.

Farouk Y. 22 ans, et son copain (il a 17 ans, c’est un mineur au casier judiciaire chargé, il faut le protéger, son nom à consonance musulmane ne sera pas divulgué) ont frappé à mort Valentin Rivié, 24 ans.

Une vie prometteuse – Valentin se préparait à la mise en scène et avait déjà réalisé des courts-métrages – fauchée en quelques minutes par un fauve laissé en liberté par une justice dont il faut montrer du doigt la lourde responsabilité, et la révulsante indifférence.

Albi est sous le choc, après ce crime odieux, gratuit, inutile, qui a pris la vie d’un jeune homme brillant et a laissé la vie à une épave, Farouk. Albi a organisé une marche blanche.

Cela se passe après une soirée d’anniversaire, à 3 heures du matin, dans un quartier « normal » d’Albi. Romain, l’unique survivant, également victime et témoin de la scène, et Valentin, rentraient chez eux à pied le long des berges du Tarn. Ils sont suivi par deux arabes parce que Valentin affiche une attitude provocante : il a un sac à dos.

Les deux arabes s’approchent des jeunes hommes et leur demandent une cigarette. Romain avait du tabac à rouler et leur en donne.

Puis ils remarquent que Valentin avait une bouteille de Rhum à la main – qu’il avait rempli de jus de fruit. Les deux arabes demandent à en boire.

Au bout d’un moment, Romain se rapproche du grand pour reprendre la bouteille, et là, le drame se déroule, en quelques instants.

Le mineur « surgi dans mon dos pour me gazer », explique Romain.

Et Valentin, lui demande Pierre-Jean Pyrda, le journaliste de la dépêche ? (1)

« Au même moment, le grand lui a donné un coup de bouteille qui l’a atteint à la tempe. Valentin s’est effondré sur le trottoir. »

Cette agression a duré combien de temps ?

« ç’a été très vite. Peut-être une minute. »

Et vous avez la conviction que ce n’était pas une rencontre fortuite ?

« Oui, je pense qu’ils nous ont repérés, que c’était organisé. C’était un guet-apens. Pendant l’agression, il y avait un jeune couple qui attendait sur la route. Ils n’ont pas bougé du tout. ça m’a paru bizarre. »

« Un jeune passant s’est porté à notre secours, La police est intervenue très vite. Je les remercie »

Transporté à l’hôpital de Purpan à Toulouse, Valentin est mort, frappé par cette bête sauvage.

Mais Farouk le criminel et le mineur n’en sont pas à leur première agression.

Le 29 avril dernier, Farouk monte dans un bus, à 5 heures du matin, à la sortie de la discothèque l’Arena à Lagrave. Le chauffeur demande à deux jeunes d’éteindre leur cigarette et d’arrêter d’arracher les cache-lumières de sécurité du bus.

Devant leur refus et les provocations, le chauffeur décide de les expulser.

C’est alors qu’intervient Farouk, lui aussi très imbibé. Il prend à partie le chauffeur, le pousse et le sort violemment du bus avant de le rouer de coups. Le chauffeur s’en sortira avec des hématomes, des contusions diverses et 15 jours d’arrêt de travail.

Et ce n’était pas la première fois.

Pourtant, le juge le remet en liberté, avec une condamnation de 8 mois avec sursis.

Le juge dort tranquille. Il n’est pas du tout responsable de la mort de Valentin. Ce n’est pas de sa faute s’il a relâché Farouk, ce qui a permis l’acte fatal, non. Le juge vous expliquera très calmement et très posément, si vous le connaissez, qu’il a fait son travail avec la plus grande rigueur professionnelle, et qu’il n’a pas pour rôle de réparer les fautes commises par la société vis à vis des jeunes défavorisés issus de l’immigration.

Car les juges, en France, considèrent, même après le crime, que Farouk est la victime, et qu’il ne faut pas l’accabler, ni le punir trop sévèrement.

En France, les juges ne s’intéressent pas à la sécurité des gens, mais à la protection des « victimes de la société ».

En France, les juges ne sont pas formés pour empêcher les coupables de nuire aux innocents, mais pour « donner une chance aux jeunes », pour « ne pas faire des coupables les boucs-émissaires de la violence ».

Les juges sont le maillon de l’Etat qui sert à protéger les honnêtes gens contre la violence des prédateurs. Il n’en existe aucun autre.

Dès l’instant où les juges sont endoctrinés par l’idéologie minorité = victime de la gauche, et qu’ils relâchent systématiquement les délinquants violents multi-récidivistes, les honnêtes gens ne sont plus en sécurité.

C’est la situation à laquelle sont confrontés, en France aujourd’hui, les honnêtes gens

A Villeurbanne, l’agression antisémite des trois jeunes juifs qui a fait couler une larme de crocodile au premier ministre, et a permis à Manuel Valls de rôder sa langue de bois toute neuve, s’est terminée par la mise en examen de quatre musulmans.

Le juge a décidé de les laisser en liberté, « sous contrôle judiciaire », ce qui va leur permettre de massacrer d’autres citoyens… (le parquet demandait le placement en détention). Le premier ministre Ayrault avait déclaré : « faisons preuve de fermeté et en même temps éduquons, transmettons.» Je ne sais pas ce qu’il a prévu pour éduquer et transmettre, mais si c’est aussi comme la fermeté, me voilà totalement rassuré.

A Albi, le procureur Pascal Suhard avait demandé que Farouk écope d’un an de prison dans l’affaire du bus. Je sais qu’il pense au jeune Valentin, à sa famille, à ses amis. S’il avait été suivi par le juge, Farouk serait là où l’on met ceux dont la société a besoin d’être protégée, et Valentin serait toujours en vie.

La mort de Valentin à Albi, la remise en liberté des antisémites de Villeurbanne, nous apprennent qu’il ne faut pas avoir confiance en la justice française pour éloigner les bêtes sauvages et les criminels.

Toutes mes condoléances à la famille de Valentin Rivié.

© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Articles à lire également
Agression antisémite sur un jeune étudiant à Villeurbanne
Un jeune étudiant de Villeurbanne a été victime d’une agression antisémite hier soir, vers 22 heures, par deux hommes qui s’en sont pris à lui …

Comment la barbarie s’installe en France
Ce lundi matin, les mouvements antiracistes n’avaient toujours pas fait connaître leurs réactions à l’information, connue depuis hier : samedi soir, à Villeurbanne (Rhône), trois …


Encore une agression antisémite : Un jeune juif victime d’insultes et frappé dans le XIIIe
Les banlieues françaises regorgent de Mohamed Merah potentiels. Le laxisme des divers gouvernements depuis des dizaines d’années a laissé se propager la violence, l’insécurité et …

Antisémitisme: Un étudiant musulman agresse une famille à la sortie de la synagogue à Marseille
Un étudiant iranien musulman a été déféré devant la justice pour une agression antisémite contre une famille juive à la sortie de la synagogue, à …


Prière de relever les IP. Merci! Car c'est là mon dernier message pour aujourd'hui!

Écrit par : Patoucha | 10/06/2012

Les commentaires sont fermés.