07/11/2011

Démission Zappelli : Emission spéciale Genève à Chaud

zap.JPGCe soir, en direct dès 19.15h sur Léman Bleu, Pascal Décaillet et son équipe vous proposent une édition spéciale de « Genève à chaud » (GAC) autour de la démission du Procureur général Daniel Zappelli.

Annoncée par la Tribune de Genève, cette démission intervient, selon un communiqué de l'agence DECAPROD, après dix jours de rencontres et de négociations en coulisses. Elle constitue, poursuit le communiqué reçu à notre rédaction, une première, et ne sera pas sans conséquences sur la situation politique à Genève.

Débat animé par le journaliste Pascal Décaillet en compagnie des responsables politiques genevois.

Qui est Daniel Zappeli?

Originaire de Noville (Vaud) et d'ascendance italienne par son père, il suit des études de droit à l'Université de Fribourg, terminées par une licence en 1986, puis de droit européen à l'Université d'Exeter terminées l'année suivante et obtient finalement son brevet d'avocat en 1989 au sein de l'étude genevoise Hauchmann & Monfrini. Substitut du Procureur général Bernard Bertossa dès 1996, il accède au poste de juge au Tribunal de première instance en janvier 2000.

Le 21 avril 2002, il est élu Procureur général de Genève sous l'étiquette du Parti radical face au candidat de l'Alliance de gauche, Jean-Bernard Schmid, par 38 717 voix contre 38 665, succédant ainsi au Procureur général socialiste sortant, Bernard Bertossa. Durant son mandat, il se fait notamment connaître en fermant de nombreux squats, une centaine sur les 122 que Genève compte à son arrivée en fonction1. Le 23 juillet 2007, l'évacuation du plus ancien squat de Genève, RHINO, est même relatée dans la presse internationale. Au terme de son mandat, il se représente aux élections judiciaires du 20 avril 2008 face au candidat socialiste François Paychère et est réélu pour un second mandat.

Le 30 mai 2011, une enquête du quotidien suisse Le Temps révèle que Daniel Zappelli serait administrateur de deux sociétés offshore au Panama, Astromar Investments SA et Zigma Marine Services SA2. Daniel Zappelli explique qu'il aurait quitté ces deux sociétés offshore avant d'entrer dans la magistrature, mais que son nom n'aurait pas été radié des registres officiels.

Il annonce sa démission de son poste de Procureur général le 7 novembre 2011 pour le 31 mars 20123, peu après la démission en bloc des quatre premiers procureurs du canton de Genève4.

Source : Wikipedia

El Hadji Gorgui Wade NDOYE www.ContinentPremier.Com

13:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : daniel zappeli, procureur genève, démission justice, genève à chaud, pascal décaillet, wikipedia | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Commentaires

Il est assez piquant que dans son blog sur le sujet, M. Stauffer parle de "pièce maîtresse du pouvoir", pour ce qui concerne M. Zapelli. Qui est le chef du pouvoir judiciaire. Tandis que le pouvoir dont parle M. Stauffer, puisqu'il l'utilise au singulier, est à priori celui de l'exécutif. Les deux étant censés, en bonne démocratie, être clairement séparés. Ce qu'ignore à priori M. Stauffer. Comme beaucoup d'autres choses d'ailleurs.

Écrit par : ci-devant genevois | 07/11/2011

Les commentaires sont fermés.