30/09/2011

A ne pas rater -GEOPOLITIS- Continent africain : des atouts méconnus ?

AFRIQUE.jpgLorsque l'on parle d'Afrique, on ne manque pas de relever les maux dont souffre le continent. Guerres, pauvreté, inégalités, exploitation, colonisation, etc. Pourtant l'Afrique possède des atouts indéniables qu'il convient de souligner et surtout d'exploiter. Parmi eux, des richesses minières extraordinaires, une population jeune et des millions d'hectares de terres vierges. On a tendance à l'oublier, l'Afrique subsaharienne connaît un taux de croissance au-dessus de la moyenne mondiale. Les potentiels en Afrique sont nombreux, faut-il encore les faire valoir.

A VOIR ICI:

http://www.tsr.ch/emissions/geopolitis/

"Afrique plurielle : paradoxes et ambitions" ce sera le thème du Festival international de Géographie à Saint-Dié-des-Vosges du 6-9 octobre. A cette occasion, Geopolitis recense les atouts de l'Afrique, ses réussites et ses échecs.

L'invité de Geopolitis : Gorgui Wade Ndoye, journaliste sénégalais aux Nations Unies, directeur de continentpremier.com

Sur www.geopolitis.ch et www.tv5monde.com dès ce 30 septembre

Sur TSR1 le dimanche 2 octobre puis sur les neuf réseaux de TV5Monde

14:34 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : geopolitis, rts, xavier colin, tv5 monde, david nicole, afrique, richesses minières, continent | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

27/09/2011

Crimes d’honneur : l’égalité homme femme en jeu !

Une femme est assassinée (40 ans) en Afghanistan ainsi que sa fille de 18 ans pour avoir demandé le divorce à son mari. Le site de la « Julie » du jour nous apprend cette terrible information, en reprenant une dépêche de l’agence télégraphique suisse (ats). Deux jours auparavant on apprenait que le Roi d’Arabie Saoudite avait décidé d’accorder le droit de vote aux femmes du Royaume !

En réalité, les crimes d’honneur ont ceci de particulier, ils concernent à 99% les femmes. Comme si les hommes avaient un droit de vie et de mort sur l’autre moitié de l’Humanité. L’ONU a recensé annuellement près de 5.000 meurtres liés au crime d’honneur. Le Pakistan se placerait dans une portion des Etats où un garçon pouvait tuer pour son honorabilité une fille ! En effet une ONG locale de défense des droits des femmes, annonce que : « près de 1500 Pakistanaises ont été victimes de meurtres l’an dernier et plus de 500 de "crimes d’honneur ».

Dans le Coran le divorce est bien reconnu même s’il n’est pas favorisé pour sauvegarder l’âme de la famille ! Des pratiques odieuses héritées des siècles d’obscurantisme sont perpétuées par des individus qui ne gênent guère à faire appel à leur lecture tronquées des livres révélés notamment du Coran pour assouvir leur sinistre domination sur les femmes.

Il me semble dès lors que les prêcheurs musulmans et autres communicateurs dans les pays où ces pratiques odieuses et barbares sont pratiquées devraient jouer leur partition. Je ne vois pas personnellement dans l’état actuel du monde un seul pays qui se réclame de l’Islam et qui respecte les préceptes de cette religion en matière de défense des droits des femmes. La religion de même que la coutume ont été souvent ou sont utilisées abusivement pour justifier l’injustifiable. Se pose alors la lancinante question de l’égalité homme-femme dans nos sociétés ce qui ne peut être résolue partiellement qu’en recourant à une lecture correcte du Coran. Une lecture qui engagerait les oulémas femmes car les livres saints sont pour la plupart interprétés avec le regard des hommes et leur désir de domination sur leur monde.

Concernant le vote des femmes en Arabie Saoudite, j’écrivais sur ma page Facebook ceci : Quelle révolution? Pour un Royaume qui se " base" sur l'Islam, religion dont le secret le plus puissant a été posé dans le cœur et l'esprit d'une Femme Khadidiatou. Et dire que nous devons beaucoup des hadiths ou propos du Prophète Muhammad (PSL) à son épouse Aicha! Sans compter l'influence de Fatima et de ses enfants sur l'Islam d'aujourd'hui! Bravo quand même Mister le Roi!

Je répète ici : « Sur le droit à la vie et le respect des êtres humains, il ne peut pas y avoir de relativisme culturel. » C’est en ces propos, miens, que le journaliste de la Tribune de Genève, mon collègue Alain Jourdan faisait sa chute dans un article publié le 9 avril 2009 à la suite d’une conférence organisée par l’Etat de Genève sur « les crimes d’Honneur » que j’ai eu à modérer.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

16:08 Publié dans Débats | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : crime d'honneur, égalité homme femme, afghanistan, arabie saoudite, islam, coutume, genève, facebook | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

26/09/2011

Adieu Dr Wangari Muta Maathai : La nature est orpheline de son Prix Nobel!

mathai.jpgFondatrice de la Green Belt Movement, Wangari Mathai (1er avril 1940 à Nyeri, 25 septembre 2011, à Nairobi, au Kenya) fut la  première femme africaine à recevoir le Prix Nobel de la paix pour « sa contribution en faveur du développement durable, de la démocratie et de la paix ». Ma dernière rencontre vace cette femme écologiste convaincue panafricaniste jusqu'aux moelles remonte au mois d'avrir dernier à l'Intercontinental lors de la 1ère conférence de Gateway to Africa qui réunissait entre autres Gordon Brown, Al Gore, Kofi Annan... 

Lire cet article que je lui avais consacré le 30 septembre 2004.

Femme Noire, Femme Africaine, Ecologiste et secrétaire d'Etat à l'environnement et aux ressources naturelles du Kenya. Soixante quatre hivernages (64 ans), Wangari Maathai, a fait grandir l'arbre de la paix. Trente (30) millions d'arbres, plusieurs milliers d'employés au service de l'environmment. Telle est la prouesse de cette Dame, que le Prix Nobel de la paix basé à Oslo, a honoré en or, en diplôme, et 10 millions de couronnes suédoises, prix qu'elle recevra le 10 décembre prochain. « Pour sa contribution en faveur du développement durable, de la démocratie et de la paix", c'est ainsi que le Comité du prix Nobel de la paix a justifié sur 194 candidats, son choix porté sur la biologiste et écologiste africaine, la kenyanne Wangari Maathai.

 Suite ici/

http://continentpremier.com/?magazine=13&article=430

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur de publication et Rédacteur en Chef de www.ContinentPremier.Com

12:05 Publié dans Hommages | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : 2011 green belt movement, prix nobel, afrique, kenya, nyeri, nairobi, gordon brown, kofi annan, gateway to africa | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

23/09/2011

Césaria Evora, la Diva du Cap Vert ne marchera plus les pieds nus!

evora.jpg

Malade, Cesaria Evora met fin à sa carrière. « Cesaria Evora n'honorera pas les concerts qu'elle devait donner dans les prochaines semaines" a annoncé une source proche de la Diva.

La chanteuse capverdienne, qui vient d'avoir 70 ans le 27 août dernier et que l'on avait vu en avril très en forme sur la scène parisienne du Grand Rex, est arrivée il y a quelques jours à Paris dans un état de grande faiblesse. Ses nouveaux problèmes de santé font suite à plusieurs interventions chirurgicales qu'elle a subi ces dernières années, dont une opération à cœur ouvert, en mai 2010. Les médecins qui la suivent à Paris lui ayant ordonné d'annuler sa prochaine tournée, Cesaria a décidé en accord avec son producteur et manager, José da Silva, de mettre fin de manière définitive à sa carrière.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye ( ContinentPremier.Com)

14:14 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cesaria evora | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

22/09/2011

Eli Ben-Tura, nouvel ambassadeur d’Israël au Sénégal : ‘Israël ne s’oppose pas à la création d’un Etat palestinien, mais s’oppose à une saisine de l’Onu’

A la place d'une décision 'unilatérale' pour l'adhésion de la Palestine à l'Onu, le nouvel ambassadeur d'Israël au Sénégal, Eli Ben-Tura, prône des négociations bilatérales entre son pays et l'Autorité palestinienne.


Selon le nouvel ambassadeur d'Israël au Sénégal, Eli Ben-Tura, son pays n'est pas contre la création d'un Etat palestinien, encore moins son adhésion à l'Organisation des nations unies. Seulement, l'Etat hébreu s'oppose à la démarche adoptée par les Palestiniens, consistant à saisir l'Assemblée générale des Nations unies. Le diplomate israélien, qui qualifie cette décision d''unilatérale', ajoute qu'elle n'est pas la bonne.

Selon lui, son pays privilégie plutôt les négociations entre les deux parties. 'Israël ne s'oppose pas à la création d'un Etat palestinien, mais s'oppose à une saisine de l'Onu. Parce que nous pensons que, pour arriver à la création d'un Etat palestinien, les deux parties doivent s'asseoir autour d'une table et négocier. Nous devons avoir des négociations bilatérales pour une paix durable, juste et acceptable pour les deux parties', déclare Eli Ben-Tura.

Le nouvel ambassadeur d'Israël s'exprimait ainsi hier en marge de la rencontre entre lui et des hommes d'affaires, des agriculteurs et des agronomes sénégalais. Le diplomate israélien d'ajouter : 'Nous sommes contre la décision unilatérale de l'Autorité palestinienne. Et j'espère que Mahmoud Abbas, (Ndlr : le président de l'Autorité palestinienne), comprendra que cette initiative ne pas va apporter la paix dans la région'.

Le 23 septembre, après-demain, l'Autorité palestinienne envisage de saisir l'Assemblée générale de l'Onu pour être le 194e Etat. Une décision fortement critiquée par Israël, mais aussi les Etats-unis qui menacent d'opposer leur veto.

Charles Gaïky DIENE

Lien de l'article : http://www.walf.sn/international/suite.php?rub=6&id_a...

Source : Walfadjri- Sénégal

 

 

11:58 Publié dans Nations Unies | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : onu, eli ben-tura, israel, palestine, conseil sécurité, charles gaiky diene, walfadjri | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

21/09/2011

A TOI MON FRERE

troy-davis.jpgA toi mon frère! S'il ne nous reste qu'à prier avec toi, sache cher Troy Davis, que je prie avec toi. Et si Dieu n'existe pas pour que de telles injustices soient jugées, je dirai, comme Mircea Eliade, tout est cendre! Si tu pars ce soir, en cette Journée mondiale de la célébration de la Paix que le souffle de la Paix de l'âme t'accompagne! Comment tes bourreaux eux dormiront ils tranquilles et dire que l'Amérique es dirigée par un Noir!

Je fais miens ces propos de mon collègue, le doyen Jean Noel Cuénod, journaliste correspondant de la Tribune de Genève à Paris. Clairvoyant, humaniste et d'une exquise plume J.N.C a écrit sur son blog en pensant à cet Américain Noir qui va mourir pour rien. Au détriment de toute logique!

"Fais ta prière, Troy Davis. Ta mort est programmée à 23 heures GMT. Programmée. Car aux Etats-Unis, on programme la mort, comme un rendez-vous avec son médecin. Saut que cette fois-ci, le bourreau à blouse d’infirmier va t’inoculer dans tes veines un remède radical qui supprime toutes les souffrances, à titre définitif. Ils voulaient un coupable, là maintenant. Tout de suite. Contre toi, aucune preuve matérielle. Ah si, une seule mais déterminante: ta peau. Noire. Et celle du policier tué, blanche. (Jean Noel Cuenod Tribune de Genève)

 

Et souviens - toi de la sagesse de tes ancêtres d'Afrique

«  Les morts ne sont pas morts
Ecoute plus souvent
Les choses que les êtres,
La voix du feu s'entend
Entends la voix de l'eau
Ecoute dans le vent
Le buisson en sanglot :
C'est le souffle des ancêtres.
Ceux qui sont morts ne sont jamais partis
Ils sont dans l'ombre qui s'éclaire
Et dans l'ombre qui s'épaissit,
Les morts ne sont pas sous la terre
Ils sont dans l'arbre qui frémit,
Ils sont dans le bois qui gémit,
Ils sont dans l'eau qui coule,
Ils sont dans l'eau qui dort,
Ils sont dans la case, ils sont dans la foule
Les morts ne sont pas morts.
Ceux qui sont morts ne sont jamais partis,
Ils sont dans le sein de la femme,
Ils sont dans l'enfant qui vagit,
Et dans le tison qui s'enflamme,
Les morts ne sont jamais sous terre,
Ils sont dans le feu qui s'éteint,
Ils sont dans le rocher qui geint,
Ils sont dans les herbes qui pleurent,
Ils sont dans la forêt, ils sont dans la demeure,.. » (Les morts ne sont pas morts Birago Diop, Sénégal)


El hadji Gorgui Wade NDOYE, directeur de publication et Rédacteur en Chef du magazien panafricain www.ContinentPremier.Com


20/09/2011

ADHESION A L'ONU : LA PALESTINE TIENDRA PAROLE LE 23 SEPTEMBRE.

palestine.jpg« Oui ! Parce que la décision de l'Organisation de libération de la Palestine (Olp), qui est le représentant unique et légitime du peuple palestinien, va s'adresser aux Nations unies en vue d'obtenir l'adhésion de l'Etat de Palestine à l'Onu. Ce sera le 23 septembre 2011. Je vous confirme que nous irons le 23 septembre demander cette adhésion. Parce qu'elle constitue une étape cruciale dans la lutte des Palestiniens», a martelé avec force, Abdalrahim Alfarra, ambassadeur de Palestine au Sénégal.

Le doute n'est plus permis ! Malgré les pressions amicales ou autres sous entendues rétorsions économiques, la Palestine va demander officiellement à rejoindre le concert des Nations, le 23 septembre 2011, lors de l'assemblée générale des Nations Unies qui se tient à New York. Abdalrahim Alfarra, ambassadeur de Palestine au Sénégal l'a martelé avec force : 'L'Olp demandera l'adhésion de l'Etat de Palestine à l'Onu le 23 septembre 2011'. Il répondait aux questions de Charles Gaïky Diène du quotidien privé sénégalais Walfadjri imprimé à Dakar.

Lire l'interview ici : http://www.walf.sn/international/suite.php?rub=6&id_a...

El Hadji Gorgui Wade NDOYE  (ContinentPremier.Com)

Source Walfadjri- Sénégal

 

15:11 Publié dans Nations Unies | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : olp, palestine, onu, adhésion aux nations unies, mahmoud abass, abdalrahim alfarra, charles gaiky diene, walfadjri | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

16/09/2011

PROFESSION ? JOURNALISTE À L’ONU.

unspecial.jpgUN Special, le magazine des fonctionnaires internationaux à Genève, a par la plume de son rédacteur en chef, Christian David, consacré un article à votre serviteur. Eclairage sur mon parcours, Genève internationale, racisme, travail d'un reporter africain à l'ONU, défense de l'usage du français etc...

Kiosque de l'ONU : La silhouette dégingandée, l'oreille collée sur son téléphone portable, Gorgui semble pensif en lisant, sur le présentoir, les unes des journaux. Et puis, comme tout le monde le connaît et réciproquement, il croise un regard, et son sourire laisse apparaître ses « dents du bonheur ».

Par CHRISTIAN DAVID, UNOG

Gorgui, vous êtes arrivé du Sénégal en 1999, en tant que correspondant à Genève auprès des Nations Unies, quel a été votre parcours ?

Je suis arrivé à Genève, tout d'abord pour terminer mes études. Pour le passage du siècle en 2000, Genève avait invité un artiste planétaire, Youssou NDour, au sujet duquel j'ai fait un reportage. Les articles sont publiés par « Sud, Quotidien », dont je deviens le correspondant permanent. J'ai rejoint le quotidien national, Le Soleil, l'Agence de Presse, Le Matin du Sénégal, et la radio anglaise, BBC Afrique. Actuellement, je travaille pour Walfadjri. Je suis le premier journaliste sénégalais, correspondant de presse aux Nations Unies. J'anime enfin, depuis six ans un séminaire, « l'Image de l'Afrique dans la presse en Occident - le cas de la Suisse » au centre romand de formation des journalistes suisses (CRFJ), à Lausanne.

Par vos paroles et vos actions, vous vous êtes révolté à plusieurs reprises contre le racisme ambiant. Comment le percevez-vous dans les organisations internationales (OI), et plus généralement, à Genève et en Suisse ?


Il est difficile de parler de racisme au sein des Nations Unies qui sont les garants des valeurs universelles. Un fonctionnaire de l'ONU ne peut pas être raciste ou alors, cela constitue une forfaiture. A Genève, j'ai été victime d'actes racistes de la part notamment d'un membre des forces de l'ordre lors du G8. Je dois cependant souligner que j'ai pu en débattre avec Mme Micheline Spoerri, à l'époque en charge du département Justice et police de Genève, et le haut commandement, en compagnie de Jean François Mabut, journaliste à la Tribune de Genève. J'ai, par la suite, participé au groupe de réflexion et d'action contre le racisme créé au sein de la police. J'y étais le seul africain. Je vais peut être enfoncer des portes ouvertes, mais je répète qu'il faut continuer à se battre avec véhémence contre l'absurdité du racisme dans un monde interdépendant et profondément multiculturel.

La Genève internationale est-elle un rêve ou une réalité pour vous ?


Je pense que la bureaucratie est présente. Il est essentiel que les grands directeurs des institutions sortent de leurs bureaux. Il faut que les populations suisses et genevoises qui accueillent l'ONU sur leur sol, intègrent cette communauté. Des actions comme les portes ouvertes, la découverte du patrimoine commun, sont incontournables et tout le monde est gagnant. J'en profite pour mentionner que votre magazine UN Special, qui s'ouvre à l'extérieur, met en place la bonne approche. Il existe déjà des activités communes entre missions, organisations et populations, des contacts se créent, des passerelles se bâtissent. Essayons, peut-être ensemble, de demander aux autorités genevoises et onusiennes de multiplier les actes d'ouverture en ce sens.

Parlez-nous de votre métier de journaliste, des rapports avec vos collègues et des thèmes qui vous préoccupent ?


Depuis plus d'une dizaine d'années, sans ou avec peu de moyens, j'essaie sans relâche de véhiculer des informations sur l'ONU qui peuvent avoir un impact pour nos pays africains. Les informations que nous recevons par ailleurs des grandes agences sont destinées d'abord aux lecteurs occidentaux. Et l'angle de traitement ne trompe guère. Il est donc important qu'une voix africaine soit audible. Si vous parlez des droits de l'homme, du commerce, il est important que l'Afrique ne soit pas ignorée car ces sujets sont au coeur des préoccupations de notre continent. En tant que journalistes, nous jouissons d'une grande liberté. N'étant pas fonctionnaires de l'ONU, nous constituons une corporation qui donne du dynamisme en interne au système onusien. Les briefings de presse sont véritablement caractéristiques, car ils offrent, par la diversité des collègues, des questions et débats intéressants qui brisent parfois la monotonie et le discours convenu ambiants. L'ONU nous dit beaucoup de choses mais nous ne voyons pas toujours sur le terrain la matérialisation des discours. Notre rôle est finalement de noter les bonnes intentions des Nations Unies et surveiller leur accomplissement. La présence de journalistes des pays du Sud, renforce le caractère universel de l'ONU. Si nous parvenons à crédibiliser l'interaction entre le discours et les actes, tout le monde y gagnera en crédibilité et en visibilité.

Sur votre carte de visite je peux lire : « L'Afrique est son berceau, le monde est son lit ». Qui est l'auteur de cette phrase ?


C'est de moi. Nous avons créé un site panafricain à partir des Nations Unies : « continent premier » (www.continentpremier.com). Ce magazine a été officiellement lancé, au club de la presse, le vendredi 23 avril, au cours d'une conférence de presse présidée par la directrice de l'information et de la communication du bureau genevois des Nations Unies de l'époque, Mme Marie Heuzé. Nous voulons parler de l'Afrique mais nous n'avons pas des oeillères. Pour nous la solidarité des peuples n'est pas un vain mot. Toute l'humanité a le même destin, malgré nos différences. Si par exemple une dégradation de l'environnement ou une crise politique se produit quelque part, le monde entier en souffrira.

Justement, les pays du Sud ne paient-ils pas la facture des pays du Nord en matière environnementale, etc. ?


Le système capitaliste et mondialiste a pour effet de faire disparaître les ressources de notre planète, tout le monde en pâtit et surtout les plus pauvres. KofiAnnan avait préconisé l'idée du « pollueur payeur » avec son ONG. Les responsables des dégâts doivent assumer pleinement cette responsabilité. Il existe une conscience internationale du respect de la biodiversité et de la gestion des ressources locales. Importer des viandes de l'Europe pour faire vivre des populations, hormis en cas d'urgence, est une absurdité. La production locale est plus saine, elle préserve l'environnement, crée un tissu économique et permet enfin aux populations de rester sur place au lieu de chercher un hypothétique eldorado ailleurs.

Vous venez d'être nommé Observateur pour l'utilisation du français dans les organisations internationales, quel est votre sentiment sur la manière d'accomplir ce nouveau mandat ?


Les collègues francophones m'ont fait cet honneur car ils ont compris que j'étais un homme de principes. Je souhaite que l'on recrée l'équilibre entre les langues. Le français aux Nations Unies ne doit pas être courtisé comme une belle femme, c'est une des six langues officielles et une des deux langues de travail. Avec la routine, l'anglais s'est imposé dans la ville de Calvin, Rousseau, Voltaire. Je précise que j'adore la langue de Shakespeare mais je pense qu'à Genève, les gens ne doivent pas avoir honte d'écrire et de parler français et c'est à l'ONU de faire respecter l'équilibre des langues. Je me réjouis d'ailleurs que l'ancien ambassadeur sénégalais, inspecteur du corps commun d'inspection, M. Papa Louis Fall, ait été chargé, par l'Assemblée générale de préparer un rapport sur « la situation du multilinguisme dans les organismes du système des Nations Unies ». Pour nous journalistes francophones, c'est souvent compliqué de restituer la substance de l'information même si nous comprenons parfaitement l'anglais, comment faire par exemple en radio si vous n'entendez pas la voix de l'expert qui répond mais tout le temps celle du journaliste qui traduit ?

C'est une obligation pour le système des Nations Unies, de pouvoir s'adresser aux peuples dans leurs langues. Il y va de sa crédibilité et d'une bonne compréhension de son message.

Lien de l'article : http://www.unspecial.org/UNS709/t23.html

Source : UN SPECIAL- Numéro- 709- Septembre 2011.

 

 

 

 

16:16 Publié dans Nations Unies | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : nations unies, journaliste, christian david, un special, unog, racisme, suisse, genève, police, micheline spoerri | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

14/09/2011

Economie sénégalaise, Noirs en Libye. voir la vidéo de Léman Bleu

Voir dans cette vidéo ( lien plus bas) de Genève à Chaud Léman Bleu, Le président du Mouvement des Entreprises du Sénégal est de passage à Genève: Mbagnick Diop – Président du MEDS (Mouvement des Entreprises du Sénégal).

Des Noirs, en Libye, luttent pour leur survie:
Gorgui Ndoye – Journaliste – Continent Premier

Le Théâtre Les Salons revit ! Et va instruire … le procès de Socrate !
Alain Carré – Directeur artistique du Théâtre Les Salons

Une nouvelle grille pour Léman Bleu !
Charles-André Aymon – Directeur de Léman Bleu

http://www.lemanbleu.ch/vod/geneve-a-chaud-13092011

14:55 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : décaillet, genève à chaud, léman bleu, mbagnick diop, gorgui wade ndoye, sénégal, suisse, électricité | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

13/09/2011

Le respect des droits a régressé aux Etats-Unis.

ReedBrodyrHRW.jpgDix ans après l’11 septembre – la  réconciliation passe par le respect des droits humains

Reed Brody, Conseiller juridique de Human Rights Watch- Auteur de "Faut-il juger George Bush ?" (A.Versaille éditeur, 96 p., 9,90 euros).

Lorsque les terroristes frappèrent les tours du World Trade Center, je regardais ce terrible spectacle de la fenêtre de l'école maternelle de mon fils, de l'autre coté de la rivière, à Brooklyn. Directeur à Human Rights Watch, j'ai l'habitude d'intervenir en faveur des victimes dans les coins les plus martyrisés de la planète, mais en l'espace de quelques heures mon ordinateur était plein de courriels de soutien et de préoccupation des amis du Rwanda et de Bosnie, de Sierra Leone ou encore du Tchad et d'Haïti.

Après le 11-Septembre, l'écrivain chilien Ariel Dorfman déclara : "Les Américains doivent maintenant éprouver ce que nous autres avons connu." Il nous rappelait ainsi que le 11-Septembre était aussi l'anniversaire en 1973 d'un coup d'Etat au Chili - soutenu par le gouvernement américain et qui, comme "notre" 11-Septembre, causa la mort de 3 000 personnes. Regardant ces familles errer dans les rues de New York et serrer les photos de leurs proches en se demandant s'ils étaient vivants ou morts, je pensais aussi aux familles des desaparecidos en Amérique latine, victimes eux aussi des régimes appuyés par les Etats-Unis. Ces liens de souffrance pouvaient appeler à une politique de renforcement de notre humanité commune, une politique à bâtir des ponts, et à s'attaquer aux racines de l'intolérance et de la haine.

Mais les dirigeants américains ont choisi la confrontation : deux guerres conventionnelles et une "guerre contre le terrorisme" caractérisée par l'humiliation des prisonniers musulmans. L'administration Bush, appuyée par une grande partie de l'opinion publique et même par de nombreux intellectuels, a décidé que cette lutte antiterroriste exigeait une politique implacable qui ne saurait être restreinte par les délicatesses du droit international ; que cette "guerre" rendait "obsolètes" les restrictions juridiques posées par les conventions de Genève sur le traitement et l'interrogatoire des détenus.

Le 17 septembre 2001, le président George W. Bush a autorisé le programme de détention secrète de la CIA, qui organisait la disparition forcée d'individus dans des lieux d'où ils ne pouvaient communiquer avec l'extérieur, durant de longues périodes. Le président Bush a approuvé le waterboarding ("supplice de la baignoire") de deux prisonniers, responsables présumés d'Al-Qaida, Khaled Cheikh Mohammed et Abou Zoubaydah, qui ont subi ce simulacre de noyade respectivement à 183 et à 83 reprises.

George W. Bush a aussi donné son blanc-seing au programme de rendition ("sous-traitance") de la CIA qui envoyait des personnes soupçonnées d'appartenir à Al-Qaida vers des pays connus pour pratiquer la torture comme l'Egypte et la Syrie, afin de leur soutirer des informations. La semaine dernière, Human Rights Watch a découvert à Tripoli des documents qui montrent que la CIA a livré des présumés djihadistes - y compris l'un des chefs de la nouvelle Libye - au régime du colonel Kadhafi en suggérant les questions que ses services secrets devaient leur poser.

Au lieu de faire avancer la guerre contre le terrorisme, il paraît évident que le recours à des méthodes barbares contre des prisonniers musulmans a été une manne pour Al-Qaida et ses alliés. Guantanamo et Abou Ghraib sont devenus les symboles des Etats-Unis pour le monde musulman. Joseph R. Biden Jr., avant qu'il ne devienne vice-président de Barack Obama, disait que Guantanamo était devenu "le meilleur outil de propagande qui existe pour recruter des terroristes dans le monde". Selon un militaire du Pentagone qui questionna des djihadistes arrêtés, la torture a été l'une des motivations qui les ont amenés à rejoindre la lutte armée contre les Etats-Unis.

Le président Obama a pris des mesures importantes en faveur d'un changement de cap lorsque, dès sa prise de pouvoir en janvier 2009, il a aboli les prisons secrètes de la CIA et interdit le recours à la torture. Mais d'autres mesures attendent, comme celles consistant à mettre fin à la pratique de la détention à durée indéterminée et sans procès, à octroyer une réparation aux victimes de torture et à fermer la prison de Guantanamo.

Plus fondamentalement, la crédibilité indispensable du gouvernement américain en tant que défenseur des droits humains est mise à mal par les révélations de torture contre des prisonniers, et continue de l'être par l'impunité totale des décideurs politiques - et en premier lieu George W. Bush - impliqués dans des infractions criminelles.

Si les attentes nées dans le monde arabe après le discours de Barack Obama au Caire ont été dégonflées par le manque de changement réel dans la politique américaine, la mort d'Oussama Ben Laden et surtout les révolutions en Afrique du Nord et au Moyen-Orient permettent une redéfinition des relations avec le monde arabe. Pour les Etats-Unis, et pour le monde occidental en général, octroyer des réparations pour les mauvais traitements des prisonniers musulmans et traduire en justice ceux qui les ont autorisés pourraient faire partie d'une politique de réconciliation à l'échelle globale.

Reed Brody, a bien voulu partager avec nous cet article publié dans le Monde du 9 septembre 2011.

17:02 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : reed brody, human rights watch, georges bush, 11 septembre 2011, september 11 | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Genève à Chaud ce soir: Décaillet en Libye!

genf.jpegSITUATION DES NOIRS EN LIBYE: Ce soir, sur Léman Bleu, Pascal Décaillet me reçoit sur Genève à chaud, l'émission est en direct et en public!

Diffusion: Tous les soirs en direct, du lundi au vendredi, à 18h45. Peut être vue également sur le site internet de l'émission (voir lien plus bas). Celles et ceux qui souffrent dans le silence et l'indifférence ont aujourd'hui plus que jamais besoin de vous, de nous!

http://www.lemanbleu.ch/emissions/geneve-a-chaud

Bien à vous

El Hadji Gorgui Wade NDOYE, directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

12:54 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : situation des noirs, libye, insurrection, émigration, racisme, cnt, kadhafi, pascal décaillet | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Blaise Lempen, Journaliste et écrivain suisse : « Des porte-parole nommés à Genève ne savent pas le français. Et certains journalistes non plus.»

 

lempen.JPG " Comme les francophones sont, eux, toujours bilingues, l'anglais s'impose, même si l'orateur ou le journaliste est francophone, par respect pour les quelques anglophones qui ne comprennent pas le français ! Genève et la Suisse appartiennent pourtant à la Francophonie. »

Extrait de « Genève, Laboratoire du XXième siècle », Editions Georg », 2010 de Blaise Lempen.

Dans ses chroniques du Palais des Nations Unies entre 2008 et 2010, notre collègue, correspondant de l'agence de presse suisse ATS à Genève depuis 1994, Co-Fondateur de la Presse Embleme Campagne (PEC), diplômé en journalisme, docteur en sciences politiques et auteur de plusieurs autres ouvrages politiques, dont les plus récents : La Mondialisation sauvage (1999), La démocratie sans frontières (2003), Massacres sans témoins (2007), décrit, à la page 25, l'ambiance des conférences de presse à l'ONU.

«  Les muses d'aujourd'hui prennent place sous la fresque, sur la tribune surélevée devant une triple rangée en beau mobilier en noyer. Les muses, ce sont les chargées de communication des agences de l'ONU, environ une vingtaine représentées régulièrement à Genève. Elles sont en majorité féminines, car la communication est devenue un métier féminin. Deux fois par semaine, le mardi et le vendredi, selon un rituel immuable depuis des décennies, elles se succèdent pour annoncer les évènements de la semaine, faire connaître leurs rapports et communiquées, répondre aux questions. La porte-parole de l'ONU et directrice de l'information à Genève préside les débats ; le poste est réservé à une française depuis des lustres : Corinne Momal-Vanian a succédé le 1er janvier 2010 à Marie Heuzé qui, nommée en 2000, avait « régné » pendant près de dix ans et avait succédé à une autre Française Thérèse Gastaut nommée en 1992. Pour la Francophonie, c'est un atout important. L'anglais a en effet tendance à l'emporter dans les relations internationales. Des porte-parole nommés à Genève ne savent pas le français. Et certains journalistes non plus. Comme les francophones sont, eux, toujours bilingues, l'anglais s'impose, même si l'orateur ou le journaliste est francophone, par respect pour les quelques anglophones qui ne comprennent pas le français ! Genève et la Suisse appartiennent pourtant à la Francophonie. »

Nb : Voir sur le lien plus des images de la présentation du livre « Genève, Laboratoire du XXième siècle », Editions Georg », 2010 de Blaise Lempen, à la Librairie l'Olivier, à Genève. Blaise Lempen avait à ses côtés l'ancien ambassadeur suisse auprès de l'ONU, M. François Nordman, Mme Sandrine Salerno alors Maire de Genève,

http://www.youtube.com/my_videos_timedtext?video_id=R36tO...

El Hadji Gorgui Wade NDOYE

Source: site de l'Observateur de l'utilisation du français à l'ONU

www.Francophonu.org

 

02:04 Publié dans Nations Unies | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blaise lempen, écrivain suisse, ats, pec | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

12/09/2011

Espace Fusterie: Le Pasteur Blaise Menu annonce la rentrée !

 

annonce.jpgVous en conviendrez: dès que l'agenda bascule sur septembre, avec la rentrée, l'été a beau survivre trois bonnes semaines, c'est déjà moins l'été... Dès lors, on s'impatiente de voir reprendre les rendez-vous usuels qui marquant le rythme de l'année. L'Espace Fusterie reprend donc cette semaine son rythme quotidien - enfin ! mais de manière progressive: les Midis de la Fusterie reprendront peu à peu, en fonction aussi du calendrier de ce mois de septembre, vous allez le voir.


Reprise des Midis de la Fusterie... (12h30)

  • Ce mardi 13 septembre, reprise des Concerts-sandwich, où nous retrouvons Maud Caillat qui interprétera au piano deux sonates de Mozart.

 

Voir:http://www.espacefusterie.ch/index.php/agenda/mardi/detai...

A cause de l'installation du concert des Harmonies poétiques et religieuses du 20 septembre (20h30, voir ci-dessous), pas de Concert-sandwich ce jour-là. Mais vous ne perdez rien pour attendre: vous retrouverez... Michel Tirabosco avec le 29 septembre !

  • Mercredi 14 septembre et tous les mercredis suivants de la saison 2011-2012: Prière de Taizé
  • Les Rencontres de la Fusterie reprendront peut-être le jeudi 22 septembre en compagnie du pianiste François-Frédéric Guy (sa disponibilité doit nous être confirmée). Deux jours après son concert des harmonies poétiques et religieuses (voir ci-dessous), il évoquera ses passions musicales.

Sinon ce sera le 29 septembre, à coup sûr, avec le comédien et metteur en scène Miguel Fernandez, par ailleurs directeur du Théâtre en Cavale qui inaugure sa saison 2011-2012 à l'Espace Fusterie avec Le Misanthrope.

 

 

 

Voir la confirmation dans la semaine: http://www.espacefusterie.ch/index.php/agenda/jeudi

  • Vendredi 16 septembre: Culte, avec Blaise Menu.
    • Le rendez-vous du samedi Méditation et prière reprendra le samedi 1er octobre seulement, en raison de l'installation de la pièce du Misanthrope (voir ci-dessous).
    • Enfin, l'Atelier écoute et partage animé par Michel Monod les lundis reprend ce jour et jusqu'au 17 octobre, avant de rebondir au 5 décembre.

Liszt - Lamartine: Harmonies poétiques et religieuses


Au début de l'été, nous vous invitions à réserver cette date: le mardi 20 septembre 2011, à 20h30, nous aurons un concert exceptionnel du pianiste François-Frédécic Guy sur les Harmonies poétiques et religieuses de Liszt, dont le texte (Lamartine) sera lu par Marie Christine Barrault.

C'est une chance que de compter sur la présence d'artistes de cette qualité à l'Espace Fusterie, dans l'année du bicentenaire Franz Liszt. François-Frédéric Guy a récemment enregistrée ces Harmonies; le CD sera en vente le soir du concert, et pourra être dédicacé par l'artiste.

Vous pouvez réserver vos places par retour de mail (blaise.menu@protestant.ch), ou par sms ou message (079 643 92 77). Le prix des billets (de CHF 25.- à 15.-) est accessible à tous, du moins est-ce notre vœu. Ils seront en vente à l'entrée du concert dès 19h30 environ.

Voir: http://www.espacefusterie.ch/index.php/evenements/concert...


Le Misanthrope: un Molière tragi-comique à la Fusterie

Le prochain rendez-vous de l'Espace Fusterie fera également événement. Pour sa première sortie hors du théâtre Pitoeff (en travaux), le Théâtre en Cavale s'installe à l'Espace Fusterie du 30 septembre au 23 octobre. La troupe du Saule rieur réinvente l'Espace pour cette pièce, tout en permettant aux Midis de la Fusterie de garder leur rythme. Nous aurons l'occasion d'en dire plus dans notre prochaine newsletter.

Voir: http://www.espacefusterie.ch/index.php/agenda/details/121...

Espace Fusterie: ça pétille au centre-ville !

Pour l'équipe de l'Espace,

Blaise Menu

09/09/2011

Décryptage du Terrorisme: La Radio Télévision Suisse (rts) à New York.

Il y a déjà dix ans, le terrorisme international sortait de l'ombre et une guerre sans merci s'amorçait contre ce que George W. Bush a nommé de façon très manichéenne L'Axe du Mal. Dix ans plus tard, Al-Qaïda est affaiblie et décapitée par la mort récente au Pakistan de son créateur. Mais les franchises de l'organisation terroriste existent toujours et la relève n'est peut-être pas très loin. L'organisation a su s'adapter aux nouvelles technologies et tire pleinement parti de l'endoctrinement à distance que lui permet l'usage d'internet, lit- on dans La lettre d'information de Geopolitis n°26. Le sujet est bien lancé par la radio télévision suisse qui informe qu'elle consacre une émission spéciale aux évènements du 11 septembre 2001

Emission spéciale réalisée de New-York

Le dimanche 11 septembre 2011, toute la rédaction de l'actualité de la TSR sera mobilisée à New York pour une journée spéciale "11 septembre : bilan d'une décennie". Au programme, Geopolitis le magazine de décryptage de l'actualité internationale, les journaux télévisés décentralisés et une grande émission spéciale lors des commémorations en direct du TSR1, sur les réseaux de TV5Monde et sur le site de la RTS.

Xavier Colin décortique le 11 septembre

1942009.image.jpegLa guerre contre le terrorisme est-elle en passe d'être gagnée ? Faut-il craindre les loups solitaires ? Le monde est-il plus sûr aujourd'hui qu'en 2001 ? Al-Qaïda aurait-elle pu inspirer de nouvelles formes de terrorisme qui ne seraient pas d'origine islamiste comme on a pu le voir cet été en Norvège ? Autant de questions auxquelles le journaliste chevronné Xavier Colin tente d'apporter des éclairages dans le cadre de l'émission Geopolitis qui décrypter l'état actuel de la menace terroriste dix ans après les attentats du 11 septembre avec son invité Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou, Enseignant IHEID, Expert Centre Politique Sécurité Genève.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye www.ContinentPremier.Com

 

 

14:52 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : geopolitis, terrorisme, 11 septembre, xavier colin, david nicole, new york, genève, rts, axe du mal | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

2001-2011 : faut-il encore avoir peur du terrorisme ?

10:49 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : geopolitis, tsr, xavier collin, mohammad-mahmoud ould mohamedou, norvège, iheid, genève, 11 septembre, tours jumelles, al qaida | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

02/09/2011

LA SUISSE BATTUE PAR LE SENEGAL AU MONDIAL DE BEACH SOCCER

beach soccer joueur.jpgLe Sénégal, champion d'Afrique de beach soccer, est bien entré hier dans le Mondial de foot de plage qui se déroule à Ravenne, en Italie. Un premier succès acquis avec les tripes aux dépens de la Suisse vice-championne du monde en titre. Un match d'ouverture plein de rebondissements mené de bout en bout par des champions d'Afrique qui ont voulu annoncer la couleur et où l'on a surtout remarqué le duel à distance entre les deux buteurs : le Sénégalais Pape Jean Koukpaki et le Suisse d'origine serbe Dejan Stankovic.

Lire la suite de l'article publié par le Soleil de Dakar de ce jour en cliquant sur ce lien:

http://lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=...


Source: Le Soleil

 

13:06 Publié dans SPORT | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : suisse, beach soccer, 2011 ravenne, italie, football, plage | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye