28/08/2011

BASKET: La Tunisie, championne d'Afrique. Historique!

TUNISIE.jpg

La Tunisie a obtenu, ce dimanche à Antananarivo (Madagascar) le premier titre de champion d’Afrique de Basket de son histoire, en battant l’Angola sur le score de 67 à 56.


AHLAN WA MARHABAN BIKOUM CHAHBA TUNISIE!!!!!
El Hadji Gorgui Wade Ndoye (ContinentPremier.Com)

 

20:39 Publié dans SPORT | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tunisie, 2011 afrobasket, angola, madagascar | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

REED BRODY, HUMAN RIGHTS WATCH SUR L’AFFAIRE HABRE: « Le Sénégal doit agir à la hauteur de sa tradition d'Etat respectueux du droit international et des droits humains.»

ReedBrodyrHRW1.JPGGENEVE- Revenu, récemment, du Tchad et au lendemain de la décision du Président Wade de  renvoyer le Président Habré dans ce pays qui demandait le jugement ou l'extradition de l'ancien Chef de l'Etat tchadien en exil au Sénégal, Reed Brody de Human Right Watch qui fait du jugement du Président Habré la priorité de ses priorités jusqu'à refuser un poste aux Nations-Unies se dit prêt si le Sénégal ne respecte pas son engagement envers la Communauté internationale ( juger Habré au Sénégal ou l'extrader), de présenter un Plan C. Etat des lieux avec celui que des média occidentaux appellent « Le chasseur de dictateurs »

ContinentPremier.Com : Avez vous discuté du cas Habré avec le gouvernement Tchadien et peut on savoir les contours de votre voyage au Tchad ?

Avant  que je ne me rende au Tchad,  le gouvernement tchadien avait déjà  adopté cette démarche très responsable de demander l'extradition de Hissène Habré vers la Belgique.  A N'Djaména, j'ai effectivement été reçu par le Premier Ministre et le Ministre des Droits de l'Homme, et j'ai rencontré les victimes et les différentes ONG impliquées. Nous avons discuté de l'importance que cette prise de position soit rendue publique, ce que le gouvernement a fait après consultation  avec l'Union africaine. En effet,  le Tchad est certainement l'État qui a la meilleure légitimité pour appuyer cette solution et exprimer les attentes de la société tchadienne.

Pensez-vous,  enfin, que le Sénégal va juger Habré ou l'extrader vers la Belgique?

Un jugement au Sénégal était préférable, mais nous savons maintenant qu'il n'aura pas lieu. Le gouvernement sénégalais l'a fait savoir de façon non équivoque. Désormais, le Sénégal est donc tenu d'extrader Hissène Habré. En effet, en tant qu'État partie à la Convention des Nations Unies contre la torture,  à défaut de juger Habré lui-même, le Sénégal est tenu de l'extrader. Le Comité des Nations Unies contre la Torture a d'ailleurs déjà condamné le Sénégal pour son inertie en 2006.

Concrètement qu'attendez-vous du Sénégal ?

Le Sénégal doit agir à la hauteur de sa tradition d'Etat respectueux du droit international et des droits humains. La Belgique a les moyens d'organiser un procès équitable et ce, dans les meilleurs délais.  En effet, un juge belge et des officiers, de la police judiciaire, spécialisés dans l'enquête des crimes contre l'humanité, ont préparé le dossier pendant plus de quatre ans. Ils se sont rendus au Tchad, ont interrogé des témoins, visité les centres de détention et d'anciens charniers du régime et ont saisi des copies de milliers de documents des archives de la police politique de Hissène Habré, dont des listes quotidiennes de prisonniers et de personnes mortes en détention. De plus, Bruxelles a la capacité d'accueillir les victimes et les autres représentants de la société civile tchadienne et surtout de garantir l'accessibilité de ce procès aux tchadiens.

Y a-t- il alors un « plan C » si Habré n'était ni jugé au Sénégal ni extradé en Belgique?

Je n'envisage pas un seul instant que Hissène Habré ne soit pas jugé, c'est seulement le temps qui joue contre les victimes qui luttent depuis 20 ans pour que justice leur soit rendue. De nombreux survivants sont déjà décédés, mais depuis que je me bats à leurs côtés, j'ai eu le temps d'apprécier leur courage et leur détermination. Dés lors, si l'extradition vers la Belgique est à nouveau bloquée par le Sénégal, nous présenterons  un plan C.

Votre organisation, avec le recul, pense-t-elle avoir fait avancer ou retarder le procès tant attendu de Habré?

Les victimes ont déclenché la procédure judiciaire contre M. Habré en 2000, alors que ce dernier jouissait d'une immunité totale depuis sa chute du pouvoir en 1990.  Avec d'autres militants - de l'Association Tchadienne pour la Promotion des Droits de l'Homme, de la RADDHO, de la FIDH etc, Human Rights Watch a soutenu les victimes dans cette démarche, et les suivantes,  ainsi que dans l'investigation des crimes commis pendant la dictature. De nouveau, quand les juridictions sénégalaises se sont déclarées incompétents en 2001, l'impunité de Habré aurait été consacrée si les victimes n'avaient pas été accueillies par la Belgique. Et ainsi de suite. En réalité, ce qui a retardé le procès ces dix dernières années, ce sont les manœuvres dilatoires employées par le gouvernement sénégalais. Ce que nous avons fait, c'est aider les victimes à surmonter les différents obstacles qui ont été dressés sur leur route et qui ont  transformé ce dossier en un véritable imbroglio politico-judiciaire.

Propos recueillis par El Hadji Gorgui Wade Ndoye (ContinentPremier.Com)

 

 

 

05:34 Publié dans Nations Unies | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hissène habré, reed brody, abdoulaye wade, tchad, sénégal, belgique, hrw, 2011 human rights watch, extradition | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

26/08/2011

L'ONU ATTAQUEE AU NIGERIA : DES MORTS ET DES BLESSES!

ban-ki-moon.jpgLa famille des Nations-Unies est encore meutrie. Pour l'heure, le nombre de morts n'est pas connu. L'attaque a eu lieu ce matin dans un bâtiment onusien qui abrite 26 travailleurs humanitaires et d'agences pour le développement. Ban Ki Moon secretaire général de l'ONU a vivement condamé cette attaque meutrière qui vise des gens qui traveillent pour le bien de l'Humanité. ( Voir sa déclaration disponible uniquement en anglais)

El Hadji Gorgui Wade Ndoye direcetur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

New York

" Around 11:00 o'clock this morning, local time, the United Nations House in the Nigerian capital, Abuja, was struck by a car bomb.

These buildings house 26 humanitarian and development agencies of the United Nations family.

This was an assault on those who devote their lives to helping others.

We condemn this terrible act, utterly.

We do not yet have precise casualty figures but they are likely to be considerable. A number of people are dead; many more are wounded.

Nigerian and international search and rescue teams have mobilized and are moving the wounded to hospitals and providing emergency aid.

I am asking the Deputy UN Secretary-General, Ms. Asha-Rose Migiro, [to go] to Nigeria immediately and am mobilizing the UN system to respond to this emergency. She will be accompanied by the UN security chief, Under-Secretary-General Gregory Starr, and meet with Nigerian authorities upon arrival in Abuja.

I am going to call President [Goodluck] Jonathan of Nigeria soon.

On this very sad occasion, I extend my deepest sympathies to the victims and their families. The United Nations will undertake every possible effort to assist them during this difficult time."

BAN KI MOON SECRETAIRE GENERAL DES NATIONS UNIES

 

16:36 Publié dans Nations Unies | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : onu, attentat au nigeria, onu attaquee, ban ki moon, jonthan goodluck, abuja, nigeria | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

25/08/2011

Out of Africa: Une pétition du Cran pour que les Etats africains quittent l'ONU.

crisedeFachoda.jpgLE CARREFOUR DE RÉFLEXION ET D’ACTION CONTRE LE RACISME ANTI-NOIR (CRAN)- Observatoire du Racisme anti-Noir en Suisse, demande aux États africains de sortir de l'organisation des Nations Unies. Objectif: DIRE NON AUX INGÉRENCES EXTÉRIEURES ET POUR LE RESPECT DE LA DIGNITÉ ET DE LA SOUVERAINETÉ AFRICAINES! Peut-on lire dans un document qui nous est parvenu. La démarche est-elle la meilleure, est elle venue à son heure?

« Les derniers événements survenus en Libye viennent à point nommé pour dénoncer de la manière la plus conséquente l’instrumentalisation d’une organisation, l’ONU, créée pour garantir la paix, dans le respect du droit international, en une machine de guerre visant à défendre les objectifs stratégiques de ceux qui la dominent, quitte à sous-traiter ses nouvelles initiatives à l’organisation militaire la plus puissante et la plus guerrière du monde, l’OTAN. Au moment où les Africains sortent d’un bilan mortifère de 50 ans d’indépendance sans souveraineté, ces initiatives sonnent à la fois comme une provocation jubilatoire et une affirmation arrogante d’une volonté de recolonisation, ainsi que de déni de dignité et de souveraineté africaines », écrit le CRAN.

Le débat est lancé sur ma page Facebook ! A voir ici:

http://www.facebook.com/gorguiwadendoye

 

Vous pouvez aussi donner votre avis sur ce blog sur l'espace réservé aux commentaires qui sont ouverts à toutes et à tous.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain

http://www.ContinentPremier.Com

04:29 Publié dans Débats | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : cran, suisse, union africaine, out of africa, nations unies, 2011 pétition | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

22/08/2011

Sur ma Page FaceBook: Cap Vert, Libye, Italie, Sénégal, Syrie

capvert.jpgViva le Cap Vert! L'opposant Jorge Carlos Fonseca a remporté le second tour de l'élection présidentielle organisé dimanche, selon les résultats provisoires. Son adversaire du parti au pouvoir, Manuel Inocencio Sousa, a aussitôt reconnu sa défaite. Je rappelle que le Président sortant avait décidé de ne pas se représenter respectant ainsi la Constitution de son pays! Le Sénégal fera-t-il mieux? Me Wade, cher Président, la balle est dans ton camp!

 Libye- Italie: "Nos entreprises peuvent être rassurées. Le nouveau gouvernement libyen respectera tous les contrats," a martelé Franco Frattini, ministre des Affaires Étrangères de Berlusconi. Il a souligné que des ingénieurs de la société Saipem, filiale du groupe pétrolier italien ENI, travaillaient déjà à la remise en état d'infrastructures pétrolières en Libye. Et les ingénieurs Sénégalais dans tout ça? Président Wade j'espère t'avais bien négocié? Quel monde?

Sénégal: Le 23 août le Président Wade est attendu pour le petit pèlerinage à la Mecque. Espérons, devant la Kaaba, il trouvera la Lumière et la Sagesse nécessaires, pour prononcer le seul véritable « waax waxèet » (Ndlr se dédire en wolof) valable, qu'on aurait aimé l'entendre dire: "Je ne suis plus candidat en 2012". Et qu'il organise des élections libres et transparentes afin que le Meilleur Gagne et que le Sénégal se mette au Travail!

 SYRIE: Enfin l'ONU bouge!!! A Genève, le boucher Assad aura bien chaud! Notons que le Conseil des droits de l'homme tient, ce lundi 22 août, une session extraordinaire consacrée à «La situation des droits de l'homme en République arabe syrienne». La session se déroulera à partir de 11h30 en salle XX du Palais des Nations, à Genève. En fait, il avait déjà fini le boulot!!!

Vous pouvez accéder à mon Mur sur Facebook par ce lien:

http://www.facebook.com/gorguiwadendoye

Photo: Jorge Carlos Fonseca - Le nouveau Président du Cap Vert

Gorgui Wade Ndoye (ContinentPremier.Com)

10:58 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cap vert, libye, italie, sénégal, syrie, mecque, kadhafi, assad, abdoulaye wade, jorge carlos fonseca | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

18/08/2011

SYRIE: Enfin le boucher Assad devant le Conseil des droits de l’Homme !

bachar-al-assad.jpgEnfin l'ONU bouge!!! A Genève, le gouvernement qui a osé envoyer chars mitraillettes et autres trucs tuer son propre peuple aura peut-être chaud! Certainement, sourires sous cape ! En fait, Assad avait déjà fini le boulot!!!

Notons que le Conseil des droits de l'homme tiendra, lundi 22 août, une session extraordinaire consacrée à «La situation des droits de l'homme en République arabe syrienne». La session se déroulera à partir de 11h30 en salle XX du Palais des Nations, à Genève.
On se demande bien pourquoi la rapidité météorique de Sarkozy en Libye et de ses amis de l’Otan n’a pas été clonée en Syrie !
El Hadji Gorgui Wade Ndoye (ContinentPremier.Com)

17:06 Publié dans Nations Unies | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : syrie, bachar al assad, 2011 révolution arabe, droits de l'homme, palais des nations, nicoals sarkozy, otan | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

‘Les personnes sous alimentées ne peuvent pas attendre!

byrs.JPG

C'est le cri d'alarme que lance Elisabeth Byrs, porte-parole du Bureau de la coordination de l'action humanitaire des Nations Unies à Genève :

La solidarité internationale s'organise pour sauver encore des vies mais l'argent arrive lentement. L'appel d'urgence de l'Onu estimé à 2, 4 milliards de dollars est financé à 48 %. La famine, qui sévit dans la Corne de l'Afrique, affecte 12,4 millions de personnes en Somalie, au Kenya, en Ethiopie et à Djibouti. Ces chiffres augmentent de jour en jour malheureusement et, il faut faire vite, car chaque jour des victimes meurent. A Genève, la porte-parole du Bureau de coordination humanitaire des Nations unies, Elisabeth Byrs, décrit une situation difficile et chronique et en appelle à plus de solidarité.

ContinentPremier.Com: Comment décrivez vous la situation dans la Corne de l'Afrique?

Elisabeth BYRS : La situation est dramatique. Elle se détériore rapidement et elle doit être prise à bras le corps de façon urgente. Les prix des denrées alimentaires ont augmenté de façon exponentielle depuis les trois derniers mois dans la Corne de l'Afrique. Et ce facteur, combiné à un très faible pouvoir d'achat des populations les plus pauvres, fait que la situation empire. De plus, les conditions d'accès restreintes à certaines régions en Somalie font que de plus en plus de personnes souffrent de la faim.

Peut-on parler de chronique déjà annoncée?

Certainement, car la sécheresse dans cette région est récurrente et la situation n'est pas nouvelle. Les agences humanitaires de l'Onu et les Ongs ont sans cesse essayé d'alerter l'opinion et les bailleurs de fonds sur la situation. En 2010, des appels financiers étaient lancés pour la Somalie, Djibouti, le Kenya et l'Ethiopie. L'appel pour la sécheresse en Somalie n'était pratiquement pas financé. Après six mois, il n'avait reçu que 20 % des 39 millions de dollars nécessaires pour l'aide humanitaire ! Il a fallu attendre que cinq régions de Somalie soient déclarées en état de famine pour que les opinions commencent à s'émouvoir ! Maintenant, la situation est plus grave et il n'y aura pas d'amélioration avant les prochaines pluies en 2012. De plus, la situation alimentaire dans certaines régions du Nord de la Somalie commence aussi à devenir préoccupante.

Que fait l'Onu pour soutenir les populations?

L'Onu, en alerte depuis fin 2010, a décuplé ses opérations, renforcé ses programmes humanitaires et notamment en direction des réfugiés, ceux qui fuient la sécheresse en Somalie et s'entassent dans les camps au Kenya ou en Ethiopie. Cette réponse d'urgence doit se poursuivre et vite sinon d'autres vies seront en danger. Avec ces opérations d'urgence, il faut en même temps penser au moyen et long terme et développer le soutien au secteur agricole et c'est ce que la Fao est en train de développer.

En Somalie, depuis le 27 juillet, 97 tonnes de plumpy nut (patte alimentaire enrichie) ont été distribuées dans la région de Geddo et Juba pour traiter environ 34 mille enfants de moins de cinq ans. Des repas sont également fournis dans cette région aux personnes déplacées. Le but étant d'atteindre bientôt 25 mille repas par jour.

Dans le corridor d'Afgoye, où s'entassent des milliers de déplacés, plus de 11 millions de litres d'eau potable sont distribués à 30 mille personnes réfugiées dans 55 camps. Tout cela n'est qu'un petit exemple des programmes humanitaires de l'Onu. Il faut y ajouter les campagnes de vaccination, les ponts aériens, la désinfection des sources d'eau, etc. Et cela dans toutes les régions où nous avons accès.

Parlez nous de l'évolution du financement de l'aide d'urgence et des principaux pays donateurs ?

Il va falloir trouver rapidement plus de financement, car les besoins deviennent de plus en plus importants. Il nous faut 2,4 milliards de dollars pour répondre à cette crise et nous n'en avons que 1,2 milliard pour le moment. Il faut trouver encore 1,2 milliard. L'appel pour la Corne de l'Afrique est financé à hauteur de 48 % pour le moment. L'argent arrive, mais lentement. Nous remercions tous les bailleurs de fonds qui ont déjà contribué, mais il faut soutenir l'effort. Les personnes sous alimentées ne peuvent pas attendre.

Chaque jour, des enfants meurent et cet argent c'est la vie. Le Fonds d'intervention d'urgence de l'Onu (Cerf), a déjà alloué 107 millions de dollars pour cette crise. Quant aux donateurs, ils sont nombreux, Etats, Fondations, personnes privées, mais il faut que l'effort soit soutenu. Les petits pays comme le Liechtenstein, l'Estonie ou le Qatar ont répondu présent. L'Europe, l'Amérique, la Russie, la Corée, le Japon et bien d'autres aussi soutiennent l'effort. Le plus vite l'appel sera financé à 100 %, le plus efficace sera la réponse.

Propos recueillis par El Hadji Gorgui Wade NDOYE

 

07:40 Publié dans Nations Unies | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : onu, elisabeth byrs, djibouti, somalie, aide internationale, 2011 sécheresse, corne de l'afrique | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

17/08/2011

Djibouti : Un pays en construction.

Au plan économique, le pays connaît un regain de croissance depuis 2006, avec un taux de croissance moyen supérieur à 5%. Ces bons résultats s'expliquent par la forte progression de ses échanges commerciaux avec la Chine ainsi que par d'importants investissements directs à l'étranger en provenance des pays arabes (Dubaï, Arabie Saoudite), qui ont connu une progression de 25% en 2008. Pour lutter contre les pirates, le pays qui mène une diplomatie de développement et de paix va abriter un centre de lutte contre la piraterie maritime, selon le porte parole du gouvernement, Abdi Houssein Ahmed, Ministre de la Culture et de la Communication.

GENEVE- Avec l'Union Internationale des Télécommunications (UIT), Djibouti veut développer de nouvelles pages de coopération qui permettront d'accompagner le boom des Ntics dans le pays (entre 2002/3 et 2010, le nombre d'abonnés à Internet est passé de 0 à 200 mille). Le pays veut s'équiper pour accueillir prochainement ses 400.mille abonnés soit près de la moitié de la population.

Notons que le pays ne dispose pas encore de radio privée mais le ministre n'est pas contre l'installation de chaînes privées. «  Ce serait intéressant que des jeunes puissent s'investir dans ce domaine » a annoncé le Ministre Abdi Houssein Ahmed, qui nous recevait à la représentation de son pays à Genève, en présence de Mohamed Siad Doualeh, Ambassadeur, Représentant permanent de la République de Djibouti et Président du Groupe des ambassadeurs francophones. Le Ministre fera remarquer qu': « il n'y a pas de journaliste emprisonné à Djibouti ni de prisonnier politique ni d'opinions.». Pour lui la limite à observer c'est de ne pas inciter les populations à la violence. Il rappelle que « Le Président Guelleh a formé au mois de mai dernier un nouveau gouvernement composé de jeunes technocrates résolument tournés vers l'action et qui vont s'investir dans la durée pour l'industrialisation, le développement du commerce, l'assainissement des finances publiques, la lutte contre la corruption naissante etc...). M. Abdi Ahmed a fortement insisté sur le fait que pour mieux inscrire son pays vers l'avenir, le Président Ismail Omar Guelleh a créé un nouveau ministère chargé de l'enseignement supérieur et de la recherche. De 2005 à 2010, le pays compte 5.000 étudiants. Un campus universitaire est en construction pour mieux les accueillir ainsi que d'autres étudiants africains. Concernant, l' Organisation Mondiale pour la Protection de la Propriété Intellectuelle (OMPI), Djibouti entend également faire bénéficier sa population de programmes de renforcement de capacité dans le domaine de la protection du droit d'auteur. Le pays veut se doter d'une stratégie nationale de développement du droit d'auteur. Pour l'élargissement de sa représentation au niveau mondial, quatre nouvelles ambassades seront ouvertes en Allemagne, Russie, Afrique du Sud et au Koweït. La construction d'un chemin de fer reliant le Nord du pays et l'Ethiopie un des grands partenaires commerciaux (avec la Chine, Dubaï, Arabie Saoudite, France) est à l'étude. Concernant le secteur énergétique qui est une des grandes priorités du gouvernement car l'énergie coûte cher à Djibouti, le pays a trouvé avec l'Ethiopie une bonne affaire remarquable dans le cadre de la solidarité des peuples africains. Pendant la période chaude, l'Ethiopie fournit 30 méga watts à Djibouti et pendant la saison fraîche, c'est Djibouti qui fournit autant à l'Ethiopie ! Par ailleurs un projet de géothermie était très avance mais bloqué par la situation économique difficile que traverse l'Island le pays partenaire. Le pays s'engage à développer les énergies renouvelables en investissant dans les éoliennes et le solaire.

Selon des données publiques, on apprend qu'en raison de dépassements budgétaires importants, le FMI n'avait pas renouvelé la facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC) après 2002. A cette date, 42 % de la population vivait avec moins de deux dollars par jour. Le taux de chômage s'élève à près de 56 %, ce pourcentage dépassant les 60 % au sein des groupes les plus défavorisés au plan économique. En 2007, le gouvernement lance une nouvelle initiative socioéconomique, l'Initiative nationale pour le développement social (INDS), qui repose sur les principes du Document de stratégie pour la réduction de la pauvreté (DSRP) et sur les objectifs visés par ce dernier, à savoir réduire le chômage et diminuer les inégalités. En septembre 2008, les bonnes performances économiques de Djibouti ont favorisé l'octroi par le FMI d'une nouvelle FRPC, d'une durée de trois ans (2008-2011) et d'un montant total de 20 millions de dollars US. Le revenu par habitant relativement élevé (1235 dollars en 2009) place Djibouti parmi les pays à revenu intermédiaire tranche inférieure.

Centre de la lutte contre la piraterie maritime

Les relations avec les pays occidentaux jugées bonnes, se sont renforcées après le 11 septembre 2001. Djibouti accueille, depuis 2002, une base militaire américaine (1300 hommes) dans le cadre de la lutte anti-terroriste. « Cette base s'est installée à camp Lemonnier, qui abritait auparavant la Légion Française », renseigne la diplomatie française. Les Forces d'auto-défense japonaises sont également sur le point d'ouvrir une base permanente à Djibouti, apprend on. Le porte-parole du Gouvernement nous a fait part, à Genève, de la construction d'un bâtiment qui sera un grand centre de la lutte contre la piraterie pour mieux protéger les côtes. On sait par ailleurs que l'opération Atalante disposait de bases en Djibouti. Ce pays se veut une plaque tournante de la surveillance de la piraterie maritime. « Le Président Guelleh a donné tout son temps et de son énergie pour que la Somalie retrouve le calme.», souligne le porte parole du gouvernement. En effet, « Djibouti est un acteur important du dossier somalien. Apres avoir été à l'origine des accords d'Arta (août 2000), Djibouti a été en 2008 le cadre de la négociation entre le gouvernement fédéral de transition et l'Union des tribunaux islamiques», martèle la diplomatie française. Les discussions ont abouti aux Accords de Djibouti en août et décembre 2008, précédant la mise en place d'un nouveau gouvernement transitoire à Mogadiscio, dirigé par Sheikh Sharif depuis son élection en janvier 2009.

En octobre prochain, Djibouti, qui se définit comme un pays multiculturel, organisera les Assises nationales de la culture autour de la grande question « c'est quoi la culture ?». Il s'agit, renseigne le Ministre en charge de ce secteur de donner des référents solides aux générations futures pour mieux renforcer la stabilité du pays et cimenter la nation djiboutienne qui reste attachée à une stabilité dans la Corne de l'Afrique.

El Hadji Gorgui Wade NDOYE, 

Lire également nos articles sur le site panafricain en ligne

www.ContinentPremier.Com

18:55 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : djibouti, abdi houssein ahmed, mohamed siad doualeh, sécheresse, corne de l'afrique | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Djibouti : la sécheresse va -t-elle annihiler l'histoire économique réussie du pays ?

A Genève pour rencontrer les responsables de l'Union Internationale des Télécommunications (UIT) et de l'Organisation Mondiale pour la Protection de la Propriété Intellectuelle (OMPI), Abdi Houssein Ahmed, ministre de la culture et de la communication et porte-parole du gouvernement de Djibouti a rencontré quelques journalistes de la presse nationale et internationale en Suisse pour sensibiliser l'opinion sur l'impact négatif de la sécheresse qui sévit dans la corne de l'Afrique.

GENEVE- Alors que son pays qui engrange des succès économiques continus avec une croissance de 4 à 5,2% depuis 7 ans, se veut un pôle régional dans tous les domaines, le ministre djiboutien lance un cri d'alarme. L'appel d'urgence pour Djibouti évalué à 30 millions de dollars a reçu un financement de 11 millions de dollars, à peine la moitié, pourtant Abdi Houssein Ahmed tient à remercier la communauté internationale tout en l'encourageant à soutenir ses efforts. L'enjeu est de taille car le Président Ismail Omar Guelleh, le successeur de Hassan Gouled, au pouvoir depuis l'indépendance du pays en 1977 jusqu'en 1999, place son troisième mandant sous le signe de « l'Exigence ».

 

Situation difficile

 

Le ministre djiboutien, porte parole du gouvernement, Abdi Houssein Ahmed, ne souhaite pas passer sous silence la sécheresse qui touche 120.000 personnes soit 50% de la population rurale de son pays. Ce sont les femmes, les enfants et les femmes enceintes qui sont les plus vulnérables. La malnutrition chronique sévère ou modérée marque au fer des populations travailleuses et d'une grande dignité. Le cheptel agonise. 70 à 80 pour cent des troupeaux sont touchés par la sécheresse.  Le gouvernement djiboutien a depuis le mois de novembre 2010 évalué les besoins afin que la situation ne se détériore. Dans un premier temps, l'Etat a mobilisé 1,2 million de dollars pour soulager les populations avant de se tourner vers la solidarité nationale. Un appel à la population a été lancé et des collectes organisées. A cet effet un compte de solidarité nationale est ouvert. Le Ministre de l'intérieur est le point focal qui travaille de concert avec trois autres ministères sectoriels (santé, agriculture et hydraulique) pour apporter un secours réel et humain. Ailleurs, c'est la famine, mais ici, on souffre des conséquences atroces de la sécheresse qu'il faut combattre. Somaliens et Ethiopiens viennent trouver refuge à Djibouti. Près de 2.200 personnes sont venues rejoindre les 20.000 réfugiés déjà présents sur place. Des organisations humanitaires internationales comme le Programme alimentaire mondial (PAM), le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) apportent leur aide. « Heureusement, nous n'avons pas encore noté des tensions entre nos populations et les réfugiés. Les Djiboutiens ont une fibre solidaire qui facilite la cohabitation. Nous avons une population toujours prête à apporter un secours» souligne le Ministre.

Le gouvernement djiboutien ne voudrait pas voir ses progrès économiques ensevelis dans le sable mouvant de la sécheresse. D'où cet appel à un effort accru de la part de la communauté internationale pour faire face aux conséquences désastreuses de la sécheresse et de la famine qui sévissent dangereusement sur la Corne de l'Afrique. Djibouti (23.000 km² avec une population de 883 000 habitants (Banque mondiale, 2008) avec un PIB par habitant qui s'élève à 1235 $ (2009), qui développe une diplomatie au service du développement et de la paix sera -t-il entendu ?

El Hadji Gorgui Wade Ndoye(ContinentPremier.Com)


 

14/08/2011

L'Once d'or au cou du pauvre africain !

L'once d'or a atteint un niveau historique de 1.750 dollars, jeudi. L'Afrique qui détient le quart de la production mondiale, n'en profitera pas! Pourquoi, parce que nos hommes qui font la politique chez nous ont signé des contrats de maîtres à esclaves avec leurs amis. Ils préfèrent la charité que la valeur du fruit du labeur de leurs peuples.

La plupart des producteurs de ressources minières ''sont perdants en raison des contrats léonins qui ont, pendant longtemps, caractérisé ce secteur. Ils sont perdants en raison des politiques minières passives qui ont été, pendant longtemps, mises en œuvre. Ils sont perdants du fait des termes contractuels et des arrangements fiscaux défavorables'' regrette un ministre sénégalais dont les propos ont été rapportés par l'agence de presse nationale. Abdoulaye Baldé, chargé des Mines, de l'Industrie, de l'Agro-industrie et des PME martèle : ''Les gouvernements africains ont conclu des contrats avec des sociétés minières qui prévoient des relations déséquilibrées'' de nature à ''[empêcher] les gouvernements et les citoyens [africains] de maximiser les avantages de l'exploitation minière''.

Les images de la famine devraient interpeller ce qui reste en nous encore d'humain à défaut de nous obliger à rabattre les cartes pour un jeu plus transparent !

L'Heure n'est -elle pas venue de rendre justice au Continent africain !

El Hadji Gorgui Wade Ndoye (ContinentPremier.Com)

 

13:04 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : or, wall street, famine, afrique, solidarité, nations unies, abdoulaye baldé, aps, commerce | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

05/08/2011

Le 1er août avant l’Heure : les Suisses de l’Equateur ont célébré le pacte fondateur!

articleSuissePhoto.JPGA Quito, samedi dernier, 30 juillet, l'hymne Helvétique a été chanté, le discours de Calmy Rey traduit en espagnol pour célébrer la Fête nationale suisse. Les Suisses ont profité de leur week-end, le lundi 1er août n'étant pas férié en Equateur, pour hisser le drapeau national helvétique, communié avec familles et amis autour du Club Suisse de Quito et les diplomates de leur pays. La colonie suisse en Equateur est estimée, en 2010, à 1592 personnes. Par ailleurs, les filiales d'entreprises suisses, souligne le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), emploient actuellement presque 4000 personnes en Équateur.

Ancienne employée de la grande Mission américaine auprès des Nations Unies, à Genève, Suissesse et Equatorienne, Madame Karina Gueissaz Canelos a pris part avec son époux Christophe et ses deux enfants David et Nicolas à la célébration du 1er août à Quito. Cette manifestation de haute portée patriotique est co-organisée par les services diplomatiques suisses et le Club Suisse de Quito. Cette association est formée principalement de suisses expatriés dans cette belle capitale de la République de l'Equateur née en 1830, année à laquelle la France occupait l'Algérie ! Membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), l'Equateur est un pays de montagnes, d'îles et de volcans...

Rappelons par ailleurs que l'Equateur et la Suisse sont liés depuis 1888 par un Traité d'amitié, d'établissement et de commerce. Considérant d'une part l'extension de la colonie suisse et d'autre part la stratégie de substitution des importations, qui menaçait ses intérêts commerciaux, la Confédération a décidé en 1938 d'installer un consulat à Quito. Une représentation diplomatique a été ouverte en 1963. Elle est dirigée depuis 1991 par un ambassadeur. Selon les autorités fédérales suisses, l'Équateur a été en 1968 le premier pays d'Amérique latine à conclure avec la Suisse un accord concernant la protection des investissements. Celui-ci a été suivi en 1994 par une convention de double imposition.

Le Club suisse de Quito (www.clubsuizo.ec) a pour but d'organiser des activités diverses tout au long de l'année. Son activité phare est l'organisation de la fête nationale suisse du 1er août. Et c'est dans une Hacienda à une vingtaine de kilomètres de Quito, dans la campagne, qu'un programme bien chargé a été déroulé.

Karina Canelos que nous avons contactée sur facebook pour nous décrire l'ambiance en donne des détails : «  Nous avons notamment eu la visite d'un groupe de break dancers (ndlr les dirtyhands voir ici www.dirtyhands.ch de Zoug  qui ont donné un magnifique spectacle qui a laissé l'assistance sans voix. » L'activité principale du Club Suisse est bien sûr d'organiser pour le plaisir des Suisses des retrouvailles patriotiques autour du 1er août mais l'association anime aussi un club de jazz et des manifestations sportives comme un tournoi de foot. « L'année dernière le Club Suisse et l'Ambassade Suisse de Quito ont organisé un déjeuner au Swissôtel pour visionner sur grand écran le match de foot Suisse - Espagne, Suisse-Chili et Suisse-Honduras avec une superbe ambiance et des supporters très enthousiastes! » se souvient Mme Canelos. « Cette année, nous avons dégusté un bon repas et avons plus tard écouté le discours de Madame Micheline Calmy-Rey suivi d'un discours du Consul Suisse. La soirée s'est terminée par le feu du 1er août et une journée remplie de beaux souvenirs!».

Photo: David et Nicolas les enfants du couple Gueissas Canelos prêts pour fêter le 1er août!

El Hadji Gorgui Wade Ndoye directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

02:50 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : quito, suisses de l'étranger, équateur, dfae, calmy rey, 1er août, 2011 fête nationale, opep | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

03/08/2011

Le 1er août avant l’Heure : les Suisses de l’Equateur ont célébré le pacte fondateur !

articleSuissePhoto.JPG

A Quito, samedi dernier, 30 juillet, l'hymne Helvétique a été chanté, le discours de Calmy Rey traduit en espagnol pour célébrer la Fête nationale suisse. Les Suisses ont profité de leur week-end, le lundi 1er août n'étant pas férié en Equateur, pour hisser le drapeau national helvétique, communié avec familles et amis autour du Club Suisse de Quito et les diplomates de leur pays. La colonie suisse en Equateur est estimée, en 2010, à 1592 personnes. Par ailleurs, les filiales d'entreprises suisses, souligne le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), emploient actuellement presque 4000 personnes en Équateur.

Ancienne employée de la grande Mission américaine auprès des Nations Unies, à Genève, Suissesse et Equatorienne, Madame Karina Gueissaz Canelos a pris part avec son époux Christophe et ses deux enfants David et Nicolas à la célébration du 1er août à Quito. Cette manifestation de haute portée patriotique est co-organisée par les services diplomatiques suisses et le Club Suisse de Quito. Cette association est formée principalement de suisses expatriés dans cette belle capitale de la République de l'Equateur née en 1830, année à laquelle la France occupait l'Algérie ! Membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), l'Equateur est un pays de montagnes, d'îles et de volcans...

Rappelons par ailleurs que l'Equateur et la Suisse sont liés depuis 1888 par un Traité d'amitié, d'établissement et de commerce. Considérant d'une part l'extension de la colonie suisse et d'autre part la stratégie de substitution des importations, qui menaçait ses intérêts commerciaux, la Confédération a décidé en 1938 d'installer un consulat à Quito. Une représentation diplomatique a été ouverte en 1963. Elle est dirigée depuis 1991 par un ambassadeur. Selon les autorités fédérales suisses, l'Équateur a été en 1968 le premier pays d'Amérique latine à conclure avec la Suisse un accord concernant la protection des investissements. Celui-ci a été suivi en 1994 par une convention de double imposition.

Le Club suisse de Quito (www.clubsuizo.ec) a pour but d'organiser des activités diverses tout au long de l'année. Son activité phare est l'organisation de la fête nationale suisse du 1er août. Et c'est dans une Hacienda à une vingtaine de kilomètres de Quito, dans la campagne, qu'un programme bien chargé a été déroulé.

Karina Canelos que nous avons contactée sur facebook pour nous décrire l'ambiance en donne des détails : «  Nous avons notamment eu la visite d'un groupe de break dancers (ndlr les dirtyhands voir ici www.dirtyhands.ch de Zoug  qui ont donné un magnifique spectacle qui a laissé l'assistance sans voix. » L'activité principale du Club Suisse est bien sûr d'organiser pour le plaisir des Suisses des retrouvailles patriotiques autour du 1er août mais l'association anime aussi un club de jazz et des manifestations sportives comme un tournoi de foot. « L'année dernière le Club Suisse et l'Ambassade Suisse de Quito ont organisé un déjeuner au Swissôtel pour visionner sur grand écran le match de foot Suisse - Espagne, Suisse-Chili et Suisse-Honduras avec une superbe ambiance et des supporters très enthousiastes! » se souvient Mme Canelos. « Cette année, nous avons dégusté un bon repas et avons plus tard écouté le discours de Madame Micheline Calmy-Rey suivi d'un discours du Consul Suisse. La soirée s'est terminée par le feu du 1er août et une journée remplie de beaux souvenirs!».

Photo: David et Nicolas les enfants du couple Gueissas Canelos prêts pour fêter le 1er août!

El Hadji Gorgui Wade Ndoye directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

 

 

17:37 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : quito, suisses de l'étranger, équateur, dfae, calmy rey, 1er août, 2011 fête nationale, opep | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

La Suisse, ce si petit pays !

drapeau_suisse.jpg

Le pays a chanté le 1er août le « Cantique » mystique adopté, il y a trente ans, comme l'hymne officiel de la Confédération  dont le pacte fondateur remonterait à cette mystérieuse rencontre sur la prairie du Grütli, en 1291, où les représentants des cantons d'Uri, Schwyz et Unterwald auraient juré de rester solidaires pour défendre leur patrie l'Helvétie. La baraka a suivi le serment, la Confédération s'est agrandie, avec ses 26 cantons.

Lire suite en cliquant sur : http://www.continentpremier.com/?article=1737&magazin...

 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain ContinentPremier.Com

05:02 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : fête nationale suisse, confédération, 2011 grütli, calmy rey, burkhalter, cern, onu, genève | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye